Le bataillon Français de l'ONU en Corée. 1950-1953.  French Battalion in the Korean War  Index du Forum

Le bataillon Français de l'ONU en Corée. 1950-1953. French Battalion in the Korean War
Forum de l'association "Crèvecoeur", Association "Loi 1901" de reconstitution historique sur Le bataillon Français de l'Onu en Corée.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 A la une: 
L'association CREVECOEUR est désormais labellisée par le Service Historique du Ministère de La Défense,  reconnu pour son authenticité et sa véracité lors de ses reconstitutions historiques, ayant pour thème le Bataillon Français de l'ONU en Corée.
Philippe Collemant ancien du Bataillon
Aller à la page: <  1, 2, 316, 17, 1833, 34, 35  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le bataillon Français de l'ONU en Corée. 1950-1953. French Battalion in the Korean War Index du Forum -> LE BATAILLON FRANÇAIS DE L'ONU EN COREE. -> "HOMMAGE AUX ANCIENS DE COREE"
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
COLLEMANT Dominique
Membre d'honneur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 1 717
Localisation: Seine-Maritime

MessagePosté le: Ven 3 Déc - 19:21 (2010)    Sujet du message: Philippe Collemant ancien du Bataillon Répondre en citant

ARROW-HEAD

Configuration des lieux 1952

 

(Photo Jean-François PELLETIER que je remercie)

On voit à droite le pont qu'avaient empruntés les pionniers , et on imagine leur cheminement par la gauche en longeant la rivière.
Puis les 2 positions des pionniers sur les pitons devant Arrow-Head.
A gauche le groupe du Lieutenant Perron (celui ou se trouvait mon Frère) ,  et à droite le groupe du Sergent-Chef Gavriloff.
Sur Arrow-Head se trouve la 1ère Compagnie du Bataillon sous les ordres du Lieutenant LIRON.
A droite d'Arrow-Head , dans la plaine , la 3ème Compagnie du Lieutenant GUILLOU et plus loin , la 2ème Compagnie du Lieutenant BARRES (Composée de soldats Sud-Coréens encadrés par des Français.
L'ensemble du dispositif comprend environ 800 hommes.
En face d'eux , le 337 ème Régiment Chinois.
Nota: Dans le ravin entre les positions des pionniers et la 1ère Compagnie : un champ de mines......


(Photo infirmier Rémond Schappacher)
Vue sur Arrow-Head et White Horse Ridge
WHITE HORSE (à l'Est ) est tenu par le IXème R.O.K. séparé de ARROW-HEAD (à l'Ouest) par une colline et la boucle de la rivière YOKKOK CHON .

A SUIVRE.....
_________________
Frère de Philippe Collemant pionnier d'assaut au BF/ONU mort au champ d'honneur à ARROW-HEAD (Corée) le 06.10.1952
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 3 Déc - 19:21 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
COLLEMANT Dominique
Membre d'honneur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 1 717
Localisation: Seine-Maritime

MessagePosté le: Ven 3 Déc - 20:50 (2010)    Sujet du message: Philippe Collemant ancien du Bataillon Répondre en citant

Arrow-Head (Suite)


(Photo transmise par Jean-François PELLETIER)


Arrow-Head octobre 1952
Le Sergent OSWALD observe attentivement les positions ennemies dissimulées afin de procéder aux réglages des tirs de mortiers de 81 de la C.A. 





(Photo envoyée par Jean-François PELLETIER)

Avec le casque , le Sergent OSWALD (détaché de la C.A. en qualité d'observateur des tirs de mortiers de 81) et le lieutenant américain remplissant la fonction de "Forward Observer " pour l'artillerie de la 2ème D.I.








(Photo Dominique Collemant)
Le Sergent OSWALD était de notre voyage en Corée et je suis aller également avec lui à Arrow-Head......
J'ai beaucoup apprécié sa jovialité.

A SUIVRE
_________________
Frère de Philippe Collemant pionnier d'assaut au BF/ONU mort au champ d'honneur à ARROW-HEAD (Corée) le 06.10.1952
Revenir en haut
dodgevince
Membre d'honneur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Oct 2007
Messages: 2 270

MessagePosté le: Ven 3 Déc - 21:15 (2010)    Sujet du message: Philippe Collemant ancien du Bataillon Répondre en citant

comme toujours, des documents exceptionnels!

On a hâte de lire la suite!!
Revenir en haut
COLLEMANT Dominique
Membre d'honneur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 1 717
Localisation: Seine-Maritime

MessagePosté le: Ven 3 Déc - 23:02 (2010)    Sujet du message: Philippe Collemant ancien du Bataillon Répondre en citant

L'ATTENTE.....

Le 2 Octobre :

" Les Chinois vont attaquer . Un officier déserteur l'a confirmé voici quarante huit heures au colonel BORREIL. La date est précise , ce sera le 6 Octobre. Il est prévu de faire sauter un barrage , en amont , de façon à noyer le gué sur la YOKKOK et à balayer la petite passerelle qui relie la position au reste du dispositif . Quand les Chinois attaqueront "Arrow-Head" devra se battre longtemps seul avant de pouvoir être secouru. Voilà pourquoi le colonel BORREIL a détaché la "une" sur ce piton....."

"la cote 281 clé du dispositif..."



(Schéma Dominique Collemant pour visualiser la situation d'ensemble)


"Placés en sentinelles face aux pentes descendantes du "Braquemart" , au Nord deux mamelons sont aménagés en redoutes. Elles ont été confiées aux pionniers. Le lieutenant PERRON en a pris le commandement voici quelques jours."

"Pour occuper ses bastions , PERRON a fractionné sa section en deux éléments . A l'Ouest , les groupes des sergents LAGAREC et TETIARAHI , dont le commandement est assuré par le sous-lieutenant RACINET , à l'Est , commandés par le sergent GAVRILOFF , les groupes des sergents POUS et BEZAMAT. Lui même a installé une sorte de P.C.  à proximité du poste Ouest."

"ET LES PIONNIERS CREUSENT . ILS ONT COMPRIS QU'UNE FOIS ENCORE ILS SONT L'AVANT GARDE DU BATAILLON"

Au P.C. du bataillon , les renseignements se confirment. L'attaque sera déclenchée le 6 Octobre.
Elle sera menée conjointement par des régiments , spécialement entraînés pour cette action et dotés du matériel le plus complet que l'on puisse confier à une troupe d'assaut , mortiers , bazookas , charges creuses , mitrailleuses lourdes ; les Chinois sont fractionnés par équipes de trois , un fusil mitrailleur , deux mitraillettes. Leur but est de faire sauter la charnière du front sur ARROW-HEAD - 281 et sur WHITE HORSE -395 ou est installé un bataillon de la 9ème ROK.

Dès le 5 Octobre :

"l'artillerie aboie , peu , mais suffisamment pour qu'aucun doute ne subsiste plus: elle accroche ses tirs.
Creusez , ordonne le lieutenant PERRON.
Conseil superflu , les pionniers sont des spécialistes .En deux jours , ils n'ont pas cessé d'améliorer ce qui peut l'être dans des délais aussi brefs. Ils ont renforcés les casemates par des épaulements de sacs de terre , ils ont tendu des réseaux de barbelés . Ils travaillent vite , silencieusement , ils savent pourtant qu'ils ne seront pas complètement prêts........

(Erwan BERGOT "Bataillon de Corée " aux Presses de la Cité)


Ci-dessous 2 photos prises en un lieu inconnu pour illustrer mon reportage.


(Photo Rémond SCHAPPACHER)


(Photo Rémond SCHAPPACHER)
ROKS ( Soldats Sud-Coréens)



A SUIVRE...

_________________
Frère de Philippe Collemant pionnier d'assaut au BF/ONU mort au champ d'honneur à ARROW-HEAD (Corée) le 06.10.1952
Revenir en haut
COLLEMANT Dominique
Membre d'honneur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 1 717
Localisation: Seine-Maritime

MessagePosté le: Sam 4 Déc - 17:11 (2010)    Sujet du message: Philippe Collemant ancien du Bataillon Répondre en citant

HOMMAGE AUX PIONNIERS D'ASSAUT

" Pour Mémoire à Monsieur Dominique Collemant .
Situation de la section des pionniers du Bataillon Français de l'O.N.U. au 23ème Régiment d'infanterie de la 2ème Division Américaine , sur les avant-postes d'ARROW-HEAD dans le secteur de MYOGANG-MYON région de CH'ORWON en Corée du 6 Octobre 1952 au 7 Octobre."
(Stanislas SALISZ)

Merci à Stanislas SALISZ  qui à une mémoire extraordinaire et qui m'a reconstitué la liste des présents sur le terrain au moment du déclenchement de l'attaque Chinoise.

Il faut savoir que les 48 Pionniers vont devoir faire face aux vagues d'assaut de plusieurs compagnies Chinoises (environ 2000 hommes......) et qu'ils vont se sacrifier pour tenir leurs positions......
Leur effrayante résistance et leur  mépris de la mort surprendra les Chinois eux-mêmes

Ci-dessous , le nom de tous ces hommes et entre parenthèses , j'ai rajouté ce qui leur est arrivé...
En les citant tous , je les associe dans cet hommage.

Leur Chef : Lieutenant PERRON (sera 8 fois blessé ce jour là)



1er Groupe:


- Sergent-Chef BEZAMAT (blessé et prisonnier)
- Caporal-Chef MOTTI (blessé)
- 1ère Classe LECLERC (tué)
- 1ère Classe GASCHET (blessé)
- 2ème Classe DUFOUR (tué)
- 2ème Classe DAUFRENE (tué)
- Pionnier BLOCH (blessé)
- Pionnier JUTEAU (rejoindra les lignes)
- 2ème Classe LABOURRE (tué)
- 2ème Classe AUDRAIN (blessé)
- 1ère Classe BOUYOL radio (tué)
- Caporal MOALIC infirmier (tué)

2ème Groupe





- Sergent TETIARAHI (blessé)
- Caporal-Chef LAMPERTI (tué)
- 1ère Classe MORANDELLI (blessé)
- 2ème Classe GUERASSIMOFF (rejoindra les lignes)
- pionnier HERAULT (rejoindra les lignes)
- 2ème classe TRESSI (blessé)
- 1ère Classe MENASRIA (tué)
- 1ère Classe RIBES (blessé et prisonnier)
- Caporal-Chef FAUCHIES (rejoindra les lignes)
- Pionnier GASNET (blessé)
- Caporal-Chef MABILAT (blessé)


3ème Groupe


- Sergent POUS (disparu)
- Caporal-Chef CHENAL (blessé)
- pionnier JUR (rejoindra les lignes)
- 1ère Classe SALISZ (blessé)
- 2ème Classe LESPINE (tué)
- 2ème Classe MASSIN (disparu)
- 1ère Classe DEGE (rejoindra les lignes)
- 2ème Classe LEVAVASSEUR (blessé)
- 1ère Classe VASSORT (disparu)
- Pionnier Ben OLLOL (rejoindra les lignes)
- Enfant soldat  Coréen LEE HAISON (tué)
- Caporal-Chef PIGNAUD (blessé)


4ème Groupe


- Sergent LAGARREC (tué)
- Caporal-Chef BONNEVILLE (tué)
- 1ère Classe BOUZERIBA (tué)
- 2ème Classe COUSSON (rejoindra les lignes)
- Pionnier ROMER (rejoindra les lignes)
- 1ère Classe COLLEMANT (tué)
- 2ème Classe POTARD (rejoindra les lignes)
- Caporal-Chef ISAULE (tué)
- 2ème Classe BARRES (tué)
- 2ème Classe BOUDINEAU (rejoindra les lignes)
- Caporal-Chef radio RUAU (blessé)
- 1ère Classe LEMARIE Infirmier (tué)


Sans commentaires , les chiffres parlent d'eux mêmes....

RESPECT

A SUIVRE....
_________________
Frère de Philippe Collemant pionnier d'assaut au BF/ONU mort au champ d'honneur à ARROW-HEAD (Corée) le 06.10.1952


Dernière édition par COLLEMANT Dominique le Sam 4 Déc - 17:52 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
COLLEMANT Dominique
Membre d'honneur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 1 717
Localisation: Seine-Maritime

MessagePosté le: Sam 4 Déc - 17:50 (2010)    Sujet du message: Philippe Collemant ancien du Bataillon Répondre en citant

CITATION  A L'ORDRE DE L'ARMEE DE LA SECTION DES PIONNIERS


(Document Stanislas SALISZ)

A SUIVRE....
_________________
Frère de Philippe Collemant pionnier d'assaut au BF/ONU mort au champ d'honneur à ARROW-HEAD (Corée) le 06.10.1952
Revenir en haut
COLLEMANT Dominique
Membre d'honneur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 1 717
Localisation: Seine-Maritime

MessagePosté le: Dim 5 Déc - 17:06 (2010)    Sujet du message: Philippe Collemant ancien du Bataillon Répondre en citant

ARRIVEE DES CHARS (Corée 1952)

Ces magnifiques photos proviennent encore de l'Infirmier Rémond SCHAPPACHER.
Encore merci à son fils pour ces pièces magnifiques , car je sais qu'il suit mon reportage....
Merci Alain. C'est une façon aussi de penser à ton Papa.
Dominique.













A SUIVRE....
_________________
Frère de Philippe Collemant pionnier d'assaut au BF/ONU mort au champ d'honneur à ARROW-HEAD (Corée) le 06.10.1952
Revenir en haut
COLLEMANT Dominique
Membre d'honneur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 1 717
Localisation: Seine-Maritime

MessagePosté le: Lun 6 Déc - 13:25 (2010)    Sujet du message: Philippe Collemant ancien du Bataillon Répondre en citant

ARTILLERIE Corée 1952


(Photo Rémond Schappacher)


(Photo Rémond Schappacher)

A SUIVRE....
_________________
Frère de Philippe Collemant pionnier d'assaut au BF/ONU mort au champ d'honneur à ARROW-HEAD (Corée) le 06.10.1952
Revenir en haut
COLLEMANT Dominique
Membre d'honneur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 1 717
Localisation: Seine-Maritime

MessagePosté le: Lun 6 Déc - 13:39 (2010)    Sujet du message: Philippe Collemant ancien du Bataillon Répondre en citant

ATTENTE DANS LES TRANCHEES.....



(Photo Rémond Schappacher)
Il ne s'agit pas d'amiante comme indiqué sur la photo.
Ceci est un gilet pare-éclats M.52 (M.52 Fragmentation Protective Body Armor)
Ce soldat porte l'insigne de la 2ème D.I. sur la manche gauche de sa veste de sa tenue HBT.
La baïonnette est fixée au canon de la carabine USM2
(Information Jean-François PELLETIER , auteur du livre "Le Bataillon Français de l'O.N.U. en Corée " aux Editions des Argonautes)



(Photo Rémond Schappacher)
En lignes...

A SUIVRE.....
_________________
Frère de Philippe Collemant pionnier d'assaut au BF/ONU mort au champ d'honneur à ARROW-HEAD (Corée) le 06.10.1952
Revenir en haut
COLLEMANT Dominique
Membre d'honneur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 1 717
Localisation: Seine-Maritime

MessagePosté le: Lun 6 Déc - 23:22 (2010)    Sujet du message: Philippe Collemant ancien du Bataillon Répondre en citant


Philippe Collemant


6 OCTOBRE 1952.....

"L'aube du 6 octobre se lève enfin . Aussitôt tous les yeux , toutes les jumelles se tournent vers le "petit Braquemart" du sommet duquel va bientôt débouler le rouleau compresseur ennemi. Mais aucune activité n'y est discernable ; tout en bas , au pied de 281 les patrouilles de nuit se sont évaporées. Un instant , l'espoir naît que les Chinois aient renoncés , mais pas un Français n'arrive à y croire réellement"
(Erwan BERGOT)

" Pour son offensive d'automne , correspondant à la suspension des pourparlers d'armistice à PAN-MUN-JON , l'adversaire avait judicieusement choisi son point d'effort et rassemblé une densité de moyens rarement vue en Corée.
Attaquant , de part et d'autre de la limite entre deux grandes unités , deux massifs montagneux  dont la possession lui assurait le débouché sur la plaine de Chorw'on ,


(Photo Dominique Collemant)
La plaine de Chorw'on avant d'arriver à ARROW-HEAD en 2010...


 il avait amassé sur un front étroit de 5 à 6 kms , une artillerie nombreuse et précise , allant du 75 au 155 , complétée par d'innombrables mortiers de 81 et de 122 et plusieurs batteries d'orgues de Staline. Une excellente D.C.A. de moyen et gros calibre assurait la couverture de l'opération......"
(Lieutenant Jean ROGER ancien Chef des pionniers)

"Il a été toujours dans la tradition des pionniers de s'accrocher au terrain et lorsque l'attaque se déclenchera  , la pensée d'un éventuel repli ne les effleura pas . Cinquante hommes répartis en deux postes allaient faire face à l'assaut de plusieurs compagnies ennemies...."
Lieutenant Jean ROGER ancien chef des pionniers)


A SUIVRE...

_________________
Frère de Philippe Collemant pionnier d'assaut au BF/ONU mort au champ d'honneur à ARROW-HEAD (Corée) le 06.10.1952
Revenir en haut
COLLEMANT Dominique
Membre d'honneur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 1 717
Localisation: Seine-Maritime

MessagePosté le: Mar 7 Déc - 00:16 (2010)    Sujet du message: Philippe Collemant ancien du Bataillon Répondre en citant

LE DRAME D'UNE NUIT

A ce moment de mon récit , qui mieux que le Chef  des pionniers le Lieutenant PERRON , peut nous raconter l'attaque d' ARROW-HEAD.
Je vous livre son récit :


(Montage Dominique Collemant)
Le lieutenant PERRON , ancien parachutiste venait de la Légion Etrangère.



" Depuis une semaine , la côte 281 subit des tirs d'artillerie et de mortiers chinois dont la densité croit chaque jour. Etant donné les bruits sur l'imminence d'une grosse attaque , il ne peut s'agir que de tirs de réglage , ce qui semble confirmé par la présence de nombreux fumigènes. J'occupe avec mes 54 hommes une petite crête en avant poste , immédiatement au nord de 281 , face aux premières lignes de tranchées chinoises , dont les plus proches sont à 600 mètres. Entre eux et nous , une petite plaine ou l'on fleurte la nuit. Les renseignements sont les suivants : nous devons subir une attaque de division chinoise qui se concentrera à la limite de la 2ème Division US et de la 9ème Division ROK (Sud Coréenne). Nous sommes à la charnière . Le bataillon français aura l'honneur de recevoir , a lui seul un régiment.

07h00 heures : Réveillé par de sourdes explosions sur les pentes nord de 281 , à 300 mètres de nous.
Cette fois , c'est du gros , probablement du 155. Au bout d'une heure , le piton est enveloppé de fumée. Grosse et moyenne artillerie , mortiers , chars , concentrent leur feu sur les tranchées nord et bunkers en superstructure de 281 . C'est infernal .
Les éclatements s'accompagnent parfois d'explosions de mines qui lancent d'énormes flammes de quatre à cinq mètres de haut . Les bunkers , touchés de plein fouet , s'écroulent , un à un , dans une gerbe de feu et de fumée. Le tir est dense , précis , violent
 De mon bunker P.C. , j'assiste impuissant à ce spectacle , et je pense avec appréhension que mon tour ne tardera pas. Les hommes creusent leurs niches avec acharnement. Toutes les deux minutes , je me fais transmettre le compte rendu d'observation par l'observateur GUERASSIMOFF , tapi dans son bunker .
Aucun signe d'activité sur les lignes chinoises, éternellement pelées , silencieuses , comme abandonnées. Je passe un coup de fil à mon adjoint , GAVRILOFF : "Vous jouez l'apéritif ?" _ "Non , mon Lieutenant , cette fois , c'est cuit !" _ "Un pélaud sur le bunker , le trépied de la mitrailleuse foutu , GACHET choqué , je l'évacue" _ "O.K."
Les obus continuent à pleuvoir . De temps en temps s'élèvent , sur 281 , des râles de blessés. Mes deux lignes téléphoniques sont coupées , rien à faire pour l'instant qu'attendre. La liaison 536 avec GAVRILOFF est mauvaise et nulle avec GUERASSIMOFF, mais le bigo tient le coup. J'avais fait le projet d'enterrer les lignes  _ les chinois nous en laisseront-ils le temps ? Je fait remplir les nourrices d'eau , en prévision du bombardement. Par un coup de veine extraordinaire AMIRECHE réussit à nous faire parvenir un dernier convoi de vivres , de munitions et de barbelés. Je les renvoie à toute vitesse par la rivière , partiellement camouflée aux vues de l'ennemi et qui , pour l'instant , échappe au bombardement.

Vers midi  , accalmie sur 281 . Estiment-ils avoir sonné suffisamment le piton , ou simplement cassent-ils la croûte ? Je renvoie le filiste tirer une ligne avec la première compagnie qui tient 281. Courageux filistes ! Jusque sous les obus , ils savent conserver leur courage i,conscient et leur sourire .
La ligne sera tirée , puis de nouveau coupée. GAVRILOFF profite de l'accalmie pour me jouer de nouveau l'apéritif , sans illusions.......

13 Heures :

Violente explosion à quelque mètres .
 Poussière et fumée envahissent mon P.C.   D'autres explosions , à gauche , à droite , partout. Cette fois , c'est pour nous . Les hommes ont bondi dans leurs abris , ajustent leurs casques , leurs vestes blindées , et se terrent. Le bombardement est d'une violence inouie : dans mon bunker , il faut hurler pour se faire entendre. Pas question de lever la tête . Bientôt la crête disparait dans un brouillard de poussière de fumée et de flammes. Les hommes paraissent nerveux , écrasés...."

(Lieutenant PERRON)
Témoignage provenant du journal du Bataillon , archives de mes Parents)


(Photo Dominique Collemant 2010 )
Au premier plan , la crête des pionniers , derrière se trouvaient les positions Chinoises ...

A SUIVRE.....)
_________________
Frère de Philippe Collemant pionnier d'assaut au BF/ONU mort au champ d'honneur à ARROW-HEAD (Corée) le 06.10.1952
Revenir en haut
big
GROUPE CREVECOEUR

Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2007
Messages: 299
Localisation: au fond de la tranchée

MessagePosté le: Mar 7 Déc - 03:30 (2010)    Sujet du message: Philippe Collemant ancien du Bataillon Répondre en citant

Dominique, merci pour ta réponse à ma question, je n'avais pas eu le temps de consulter le forum plus tôt;
Tes documents ont une valeur inestimable à double titre: émotionnels et pour nous informatif;
nous pouvons bénéficier, dans les récits, de précisions que l'on ne trouve pas ailleurs, et les photos que tu présentes
regorgent de détails que nous pourrons ensuite reproduire afin de encore mieux représenter ces braves oubliés de la plupart
et leur rendre hommage comme il se doit.
Encore merci, pour nous, et surtout pour eux.
_________________
La nuit
En face d'une armée immense,
Dans leur trou,
Deux hommes.
Revenir en haut
COLLEMANT Dominique
Membre d'honneur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 1 717
Localisation: Seine-Maritime

MessagePosté le: Mar 7 Déc - 20:03 (2010)    Sujet du message: Philippe Collemant ancien du Bataillon Répondre en citant


LE DRAME D'UNE NUIT (Suite du récit du Lieutenant PERRON)

Vers 17 h00

 Je décide d'aller faire un tour chez GUERASSIMOFF qui ne répond plus. Le chef du groupe de gauche , TETIARAHI , m'y a précédé . Le bunker de l'observateur se fait maintenant sérieusement allumer, et il faut ramper pour l'atteindre. A peine arrivé , un 75 sans recul nous touche de plein fouet , TETIARAHI est blessé au bras gauche et choqué. Il fera par la suite preuve d'un très beau courage en regagnant son poste après un pansement sommaire , et en se battant , isolé de son groupe , pendant toute la nuit. Nous évacuons les lieux en rampant par un vieux boyau chinois , accompagnés d'explosions.
L'artillerie semble de nouveau se reporter sur 281, mais nous restons soumis à un feu dense de canons sans recul , de chars et de mortiers très précis. Pendant que TETIARAHI part se faire panser , je réorganise son groupe , fais mettre en place les armes automatiques et je souffle un peu , épuisé par tous ces mouvements , la tension nerveuse et plusieurs nuits sans sommeil. Je pense à la mission qui est nette, incisive :tenir sans esprit de recul
Si je lâche , 281 sera pris et la contre attaque qui suivra pour reprendre ce piton nous coûtera de un a deux bataillons. Le processus est garanti. Avec mes cinquante pionniers , je me sens un peu responsable de ces centaines de vies humaines qui , à cette heure encore , goûtent aux joies simples de la vie. Il faut donc tenir jusqu'au bout  BOUDINEAU m'arrache soudain à mes réflexions : "Mon Lieutenant , les chinois ! " et sans attendre , il lâche ses premières rafales.


18h00

A cent cinquante mètres , par groupes entiers , baïonnette au canon , silencieuses d'abord , puis en hurlant , les premières vagues d'assaut courent sur l'éperon qui mène à notre crête. Elles sont fauchées impitoyablement. Le tir de mortier a cessé tout d'un coup ; seuls crépitent mitrailleuses et F.M. Les "illuminating" éclairent maintenant le champ de bataille ; le spectacle est hallucinant : une fourmilière en marche. Je file au P.C. en vérifiant au passage que les hommes sont à leurs emplacements de combat. Je ne reverrai pas la plupart d'entre eux.  Après un baroud désespéré , a court de munitions , la fourmilière les achèvera sur son passage. Quelques uns d'entre eux , isolés , réussiront à regagner les lignes , abrutis choqués pendant plusieurs jours. Le Colonel a pu être contacté et , dans quelques minutes , un véritable enfer va se déclencher : les chinois écrasant la côte 281 de leur artillerie , notre artillerie écrasant la plaine et les premiers pitons chinois , et , nous , entre ces deux enfers."

Lieutenant PERRON Chef des pionniers
(Article provenant du journal du Bataillon conservé par mes Parents)

A SUIVRE....


_________________
Frère de Philippe Collemant pionnier d'assaut au BF/ONU mort au champ d'honneur à ARROW-HEAD (Corée) le 06.10.1952
Revenir en haut
Spoon
GROUPE CREVECOEUR

Hors ligne

Inscrit le: 23 Aoû 2008
Messages: 494
Localisation: Calvados

MessagePosté le: Mar 7 Déc - 21:51 (2010)    Sujet du message: Philippe Collemant ancien du Bataillon Répondre en citant

impressionnant ! on s'y croirait
merci Okay
_________________
Revenir en haut
MSN
COLLEMANT Dominique
Membre d'honneur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 1 717
Localisation: Seine-Maritime

MessagePosté le: Mar 7 Déc - 23:37 (2010)    Sujet du message: Philippe Collemant ancien du Bataillon Répondre en citant

LE DRAME D'UNE NUIT (Suite du récit du Lieutenant PERRON)

"Quelques silhouettes en casquette se profilent maintenant sur la crête. La mitrailleuse de BOUDINEAU s'arrête tout d'un coup . Enrayage ? Par contre celles de LAGAREC et de GAVRILOFF sont toujours en pleine action. Bruits de trompette chinoise. Sur ma gauche , explosions de grenades , cris , et toute une file de silhouettes chinoises qui courent sur la crête. J'écrase le tout de grenades , mais impossible d'endiguer ce flot qui semble interminable et se rabat sur nous. Je décide d'évacuer mon P.C. sur le poste de GAVRILOFF , plus défendable.
Tout se passe bien , malgré les explosions et les hurlements qui se rapprochent. Le sergent LAGAREC ne rejoindra pas , tué net sur sa mitrailleuse . Je ramasse tout ce que je peux trouver comme grenades , et me cache dans un élément de tranchées pour protéger le repli de ce groupe (1) et pour essayer de contacter mon groupe de gauche , en plein corps à corps.

(1) Groupe de mon Frère Philippe.

Ici commence ma véritable aventure :

Me voici au centre d'un réseau de tranchées et de barbelés. Par groupes de trois ou quatre , les chinois progressent , la baïonnette piquée au fusil . Je suis invisible dans mon trou , caché par des buissons. Une à une , je lance mes grenades , en prenant soin de les laisser fuser quelques secondes . Leur explosion s'accompagne de hurlements et de râles. Parfois en me cherchant , ils se battent entre eux. Souvent ils passent à cinquante centimètres de moi , et je distingue leur profil qui se découpe sur un ciel gris-jaune. Les groupes se succèdent et commencent à dévaler la pente. Il faut fuir ,  cette fois . C'est alors que je reçois ma première blessure au coté droit , par balle.Sensation de brulûre . En arrivant chez GAVRILOFF , je reçois une deuxième blessure au bras droit qui me fait lâcher ma carabine , mais je tiens le coup. La situation est confuse , et chacun se bat au corps à corps . L'on heurte des chinois camouflés dans des buissons .GAVRILOFF roule au bas de la pente avec l'un d'eux et revient après l'avoir achevé. Eux aussi doivent être à court de munitions car je reçois , à un moment donné une volée de cailloux. Coups de crosse , coups de fusils lachés à bout portant , cris , explosions , blessés qui gémissent , le combat dure.

Vers 19h30  

je reçois un coup violent à la tête et à la mâchoire . Je m'écroule en vomissant mon sang et en gémissant . Quelques minutes plus tard , une autre blessure à la tête. Je perds connaissance. Plus tard une blessure à la cuisse gauche ; plus tard encore , autre blessure au bras droit qui m'enlève mon biceps. Toutes ces blessures m'arrachent à mon sommeil et réveillent mes plaies . Des tas d'idées me passent par la tête . J'essaie de prier , mais la douleur est trop atroce . Je ne puis garder les yeux ouverts plus de cinq secondes. Des caillots de sang m'obstruent la gorge et m'empêchent de respirer. Je perds connaissance , en pensant "je suis mort"
A un moment donné , je me réveille au bas de la pente sud , à une soixantaine de mètres du piton. M'y a-t-on transporté ? J'entends des cris , des sonneries de trompette , et du baroud sur 281. Puis tout ce bruit décroit peu à peu . J'aperçois des silhouettes qui redescendent  en transportant des corps . Sans doute des chinois qui se replient . Cette idée me donne du courage. J'essaie de me mettre sur mes jambes , sans succès. Mais j'arrive à ramper sur le dos. Je remonte la pente en m'arrêtant toutes les cinq secondes , épuisé. J'appelle : "GAVRILOFF !"  "Pionniers !"  Rien ne répond. Seulement une volée de grenades. De nouveau un coup à la tête. Je perds connaissance.

Le lendemain , je me trouve près d'un filet d'eau , entre les pionniers et la 1ère Compagnie. Je me souviens vaguement d'avoir rampé pendant la nuit. Le bombardement a tout remué , et le filet d'eau n'est plus qu'un bourbier ou je porte mes lèvres. Je m'étends sur le dos , résigné. Soudain , un jeune chinois vient près de moi en souriant . Il me tend sa gourde d'eau. Je meurs de soif. Puis aidé d'autres chinois , il me traîne le long de la rivière , à l'ouest du piton. Ils me laissent à l'abri d'un rocher. Ils sont une quinzaine , sans doute une sonnette. Je m'endors. Quelque temps plus tard , ils s'affairent de nouveau autour de moi : c'est pour me fouiller et m'arracher la fermeture-éclair de ma veste blindée ; explosions proches de rockets ; balles qui sifflent. J'arrive à distinguer autour de moi quelques cadavres. De temps en temps , le jeune chinois (qui doit être le chef du groupe) , me tend des miettes de galette de riz et sa gourde . Je la repasse à un chinois blessé , allongé près de moi et qui a la figure en sang. Dans l'après midi , autres bruits d'avions , autres explosions proches : un de nos "air-strike" . Lorsque je fais un mouvement pour changer de position  , mon gardien (une sale gueule) me file sa baïonnette sous le nez . Je passe ainsi la journée  , gémissant faiblement , épuisé par la perte de sang , a-demi inconscient , parfois réveillé par l'une de mes blessures.
Vers le soir , un tir de mortier tombe pile sur nous. J'entends des râles , puis j'aperçois des silhouettes qui se dispersent en courant. J'arrive à me remuer et à me cacher au bord de l'eau. Deux heures plus tard , le Lieutenant POUPARD me recevra dans ses bras "

LIEUTENANT PERRON


Que dire ..... Rien ... en recopiant ces lignes , j'en avais la chair de poule ....
(Dominique Collemant)



Le Lieutenant PERRON après des premiers soins au blockhaus infirmerie fut évacué sanitaire.
Il fut hospitalisé au Japon , à l'Hôpital militaire de Tokio ou il fut trépané.
D'ailleurs dans cet hôpital il partagea sa chambre avec un autre pionnier le caporal MABILAT amputé d'un bras , et  issu tout comme lui de la Légion Etrangère.
Le lieutenant PERRON fut titulaire de nombreuses médailles et citations .
Il fut nommé chevalier de la Légion d'Honneur à titre exceptionnel.
Après son rapatriement et ses hospitalisations , il continua sa carrière dans l'Armée , qu'il quitta au grade de Commandant

RESPECT au Chef des Pionniers .....

A SUIVRE.....
_________________
Frère de Philippe Collemant pionnier d'assaut au BF/ONU mort au champ d'honneur à ARROW-HEAD (Corée) le 06.10.1952
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:19 (2016)    Sujet du message: Philippe Collemant ancien du Bataillon

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le bataillon Français de l'ONU en Corée. 1950-1953. French Battalion in the Korean War Index du Forum -> LE BATAILLON FRANÇAIS DE L'ONU EN COREE. -> "HOMMAGE AUX ANCIENS DE COREE" Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 316, 17, 1833, 34, 35  >
Page 17 sur 35

 
Sauter vers:  

Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com