Le bataillon Français de l'ONU en Corée. 1950-1953.  French Battalion in the Korean War  Index du Forum

Le bataillon Français de l'ONU en Corée. 1950-1953. French Battalion in the Korean War
Forum de l'association "Crèvecoeur", Association "Loi 1901" de reconstitution historique sur Le bataillon Français de l'Onu en Corée.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 A la une: 
L'association CREVECOEUR est désormais labellisée par le Service Historique du Ministère de La Défense,  reconnu pour son authenticité et sa véracité lors de ses reconstitutions historiques, ayant pour thème le Bataillon Français de l'ONU en Corée.
Guerre de Corée (2) : Retraite vers le Naktong (5e partie) Sur les routs de Masan

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le bataillon Français de l'ONU en Corée. 1950-1953. French Battalion in the Korean War Index du Forum -> LE BATAILLON FRANÇAIS DE L'ONU EN COREE. -> HISTOIRE, BIBLIOGRAPHIE ET REVUE DE PRESSE -> Histoire de la Guerre de Corée (Hors BF/ONU)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ltc Taplett
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 2 Oct - 19:47 (2007)    Sujet du message: Guerre de Corée (2) : Retraite vers le Naktong (5e partie) Sur les routs de Masan Répondre en citant

II- Retraite vers le Naktong (5e partie) : Sur les routes de Masan
1- Les deux routes de Masan
 La perte probable de Chinju avait contraint la 8e Armée de déplacer de toute urgence son régiment de réserve : Le 27e (25e DI) du colonel Michaelis. Celui-ci était temporairement placé sous les ordres du général Church, commandant en chef de la 24e DI.
 Le 31 juillet, pendant que le 27e RI se déplaçait vers le Sud, le 1/19 du ltc Rhea avait installé ses défenses le long de la passe de Chinju. A 6 Km à l’est de cette passe, au niveau du petit village de Muchon-Ni, la route de Masan se sépare en 2 axes semi-circulaires. Le 1er entre à Masan par le Nord via Chungam-Ni et Komam-Ni, le second par le Sud via Kogan-Ni et Chindong-Ni. Entre les 2 arcs s’étend la masse montagneuse du Sobuksan. Le 27e RI s’installa  près de Chindong-Ni.
 
Le 1er août Church décida que chacun des 2 régiments devrait envoyer une force de reconnaissance vers l’Ouest le lendemain, et que celles-ci devait faire leur jonction près de Muchon-Ni.
 Michaelis plaça le 2/27 du ltc Murch sur les hauteurs de Kogan-Ni, à 11 km à l’Ouest de Chindong-Ni, la Cie E en élément avancé 4 Km plus à l’Ouest, juste après Pongam-Ni. Le 1/27 du Ltc Check devait mener la reconnaissance du lendemain. De son côté, le colonel Moore, en charge du 19e RI, ordonna à Rhea de se replier vers une position appelée « the notch » (« le défilé »), une passe située à au S-O de Chungam-Ni.
Le plan prévoyait que le 1/19 devait tenir « le défilé » et les hauteurs du N-O. La Task Force Min devait quant à elle tenir les hauteurs du S-E. Le 2/19 du ltc McGrail était en réserve à la base Nord du « notch». En fin d’après-midi, le 1/29 arriva à Chungam-Ni. Dans la soirée, la Cie A du 8072e bataillon de chars moyens arriva en renfort. La 1ere section du Lt Barnard se mit à la disposition du 19e RI tandis que la 2e section du Lt Norrell ralliait les positions du 27e RI.

Le colonel Michaelis (photo prise durant la 2e guerre mondiale)
2- La bataille du « notch »
 Le 19e et le 1/29e RI rassemblaient 2335 hommes (sans compter ceux de la TF Min). C’est le 1/29 qui devait mener la reconnaissance prévue, soutenu par 4 chars moyens M4, 8 véhicules blindés M8 et un peloton du Génie. A 5h30 le 2 août les 4 blindés prirent la tête de la colonne qui quitta Chungam-Ni à 6h15. Trente minutes plus tard elle atteignait les positions du 1/19, sa base de départ où elle fut immédiatement prise sous le feu de l’ennemi. Celui-ci venait en effet tout juste de commencer une attaque contre le « notch ».
 Un des tanks, tourelle ouverte, fut touché et détruit par un obus de mortier. Un canon anti-char fit exploser un camion de transport, arrêtant la colonne désormais sous le feu des mitrailleuses. Ces tirs manquèrent de peu d’annihiler la 1e section de la Cie C alors que les hommes sortaient des camions pour se mettre à couvert. Une douzaine de véhicules avaient tout de même traversé la passe avant d’être pris sous le feu nord-coréen. En sautant dans les fossés qui bordaient la route les GI’s eurent la désagréable surprise d’y trouver l’ennemi. La mêlée fit une trentaine de victimes américaines, certains soldats se trouvant même poussés en avant les mains liées dans le dos par les Nord-Coréens qui continuaient d’avancer vers les hauteurs.
 D’un point situé au S-O du « notch », le colonel Wilson put contempler le spectacle. Voyant que la colonne était définitivement stoppée il envoya Baker 1/29 (62 hommes) en renfort aux hommes de Rhea.
 Dès que les mitrailleuses furent repérées les canons sans recul se mirent de la partie et les réduisirent au silence. En retour, 3 des 4 servants du canon situé sur le flanc Ouest du « notch » furent tués. Le dernier survivant, le sergent Evert Hoffman continua cependant à tirer sur toute cible qui se présentait dans sa ligne de mire tout au long de la journée.
 Moore se rendit au PC du 1/19 et y resta toute la journée pour donner ses ordres.
 Très vite la bataille quitta la route pour gagner les hauteurs de chaque côté du « notch ». Durant la nuit Baker 1/19 avait commencé l’ascension du versant Ouest mais les hommes épuisés s’étaient arrêtés juste avant d’atteindre la crête. L’ennemi leur tomba dessus pendant leur sommeil, tuant le commandant de Cie et plusieurs soldats avant de rejeter le reste. A midi la confusion atteignit un nouveau degré quand des chasseurs américains mitraillèrent par erreur les survivants de cette Cie.
 Toujours du côté Ouest les hommes du 1/19 et du 1/29 se trouvèrent rapidement inextricablement mélangés. Les hommes qui avaient chassé la Cie B au matin s’étaient positionnés en feux croisés sur le flanc et sur l’arrière. Charlie 1/29 les chassa finalement des hauteurs au prix de 12 tués. Wilson attribua au moins la moitié de ces pertes à des « tirs amis » tant la confusion était grande.
 Durant la nuit précédente l’occupation du flanc Est du « notch » s’était elle aussi mal passée. Les hommes du colonel Min étaient censés occuper le terrain et faire la jonction avec le 1/19. Au matin il s’avéra qu’ils étaient 2.5 Km trop à l’Est. L’ennemi avait profiter de cette brèche pour infiltrer des snipers sur le terrain qui tuèrent ou blessèrent plusieurs soldats. Dans l’après-midi des mortiers furent mis en batterie et causèrent de nombreux dégâts.
 En définitive les hommes de Min finirent par être la cible à la fois des Nord-Coréens et des Américains et durent battre en retraite. La confusion de ce côté-ci du « notch » était totale, plusieurs Cies venant en soutien dans le courant de la journée (le 3/29 au complet, Baker 1/29). L’ennemi tenta de déborder Baker 1/29 mais une contre-attaque de Fox 1/19 les repoussa.
 Le combat le long de la route à l’Ouest mourut de lui-même dans l’après-midi. Apparemment l’ennemi tentait sa manœuvre favorite de contournement par les flancs. En début de soirée, le 1/19 n’était plus au contact de l’ennemi. Les Américains avaient perdu 90 hommes. Les pertes Nord-coréennes sont inconnues. Les forces ennemies engagées sont estimées entre un bataillon et un régiment. Il était clair en tout cas que le gros de la 6e DI de l’APC s’apprêtait à attaquer Masan par le Nord.
3- Le 1/27 en reconnaissance
 Au matin du 2 août le 1/27 du colonel Check, accompagné de la batterie A du 8e d’AdC partit vers l’Ouest de Chindong-Ni à 4h. Quatre Shermans moyens étaient en tête de colonne. Celle-ci progressa rapidement pendant plusieurs Kms sans être réellement inquiétée, uniquement harcelée par des snipers et quelques patrouilles. En arrivant au carrefour de Munchon-Ni en milieu d’après-midi Check et ses hommes surprirent de nombreux soldats ennemis (une colonne de ravitaillement) alors qu’ils descendaient de la passe de Chinju. Pour une fois ce sont les Nord-Coréens qui firent demi-tour en toute hâte, abandonnant sur place une dizaine de véhicules. La colonne désormais repérée fit une cible idéale pour les F-51s américains.
 Peu après cependant la résistance ennemie se fit croissante. Check fit descendre les hommes et renvoyer les véhicules, pour éviter leur éventuelle capture. Sans contact avec le régiment, il fit envoyer plusieurs messagers vers l’arrière. Aucun ne parvint jamais à destination, l’ennemi ayant déjà coupé toute retraite.
 Au pied de la passe de Chinju la bataille commença vraiment. Deux tanks furent touchés par des 76mm anti-chars avant que ceux-ci ne furent réduits au silence par l’artillerie. Les équipages des blindés ayant été blessés, ce sont d’anciens conducteurs de bulldozers qui se portèrent volontaire pour prendre en main les 2 blindés endommagés mais non détruits.
 Vers 17h un avion lâcha un message de Michaelis prévenant que la route était coupée sur les arrières et que le bataillon devait retourner sur ses positions initiales. Les rapports parvenus à Michaelis lui faisaient conclure qu’une large force ennemie  se dirigeait vers Masan.
 Check commença donc à se replier, les 2 tanks endommagés en tête, les 2 autres en queue de colonne. L’infanterie se mit en marche le long des crêtes parallèles à la route et se vit très vite engagée par les Nord-Coréens. A la tombée de la nuit le 1/27 se trouvait toujours à l’Ouest du carrefour de Muchon-Ni. Check décida de charger les hommes sur les blindés (30 à 35 hommes prirent place sur chacun d’entre eux) et sur les camions transportant l’artillerie (qui n’avaient pas été renvoyés vers l’arrière). Chaque véhicule était très largement surchargé mais chaque homme put embarquer.
 La retraite se fit par à-coups, les blindés de tête s’arrêtant périodiquement pour décharger l’infanterie qui partait à l’assaut des mitrailleuses. Jusqu’à la tombée de la nuit la colonne eut droit à un soutien aérien, relayée par le 8e d’AdC et une batterie d’obusiers de 155mm dès qu’elle fut à portée. Le bataillon atteignit Chindong-Ni à minuit. Il avait subi une trentaine de pertes. Le leadership de Check durant cette journée lui valut la DSC (Distinguished Service Cross).
4- L 'incident de Chindong-Ni
 Au matin du 3 août le PC du 27e, installé dans une école, fut pris sous le feu de tirs ennemis (14e RI de l’APC) en provenance du replat qui le surplombait. La surprise des Américains fut entière.
 Il semble que certains gardes étaient endormis à l’heure de l’attaque. Certains avant-postes avaient confondus les Nord-Coréens avec des combattants de l’ARC provenant d’autres avant-postes. Au début la panique fut totale. Certains hommes couraient pieds nus et cherchaient plus à se cacher qu’à se battre. L’un d’eux piqua même une soudaine crise de folie et se mit à mitrailler ses camarades. Il dut être abattu (blessé) pour que cesse sont tir meurtrier. Graduellement Michaelis, Check, les officiers et sous-officiers présents parvinrent à reprendre la situation en main.
 Le capitaine Weston de la Cie Able 1/27 mena une contre-attaque sur la crête qui surplombait le PC et en chassa l’ennemi. Bien que blessé 3 fois, il refusa d’être évacué. Rapidement le 1/27 reprit possession des hauteurs environnantes. Les mortiers et canons sans recul purent entrer dans la danse. Très vite les 105mm purent eux aussi matraquer la concentration d’ennemis repérés depuis cette nouvelle position.
 Si les Nord-Coréens avaient pu surprendre le PC régimentaire, la présence inattendue du bataillon de Check les surprit tout autant. Un second bataillon fut envoyé en renfort du premier pour tenter de sauver la situation mais celui-ci fut fort heureusement dispersé par le 8e d’AdC dont l’officier commandant, le ltc Augustus Terry Jr avait repéré la colonne en approche.
 A 13h l’ennemi s’était retiré des environs immédiats de la ville. Les Américains relevèrent près de 400 Nord-Coréens tués, la plupart par l’artillerie.
 Le but du 14e RI avait été de couper la route de Masan, celui du 15e de prendre la ville ou au moins les hauteurs environnantes. Devant l’échec du 14e RI, le 15e retint son attaque mais s’infiltra malgré tout sur les hauteurs du S-O.
 La 6e Division, qui avait progressé si vite depuis Hadong le 27 juillet, date de sa première rencontre avec les forces US, avait depuis souffert de nombreuses pertes et voyait ses effectifs réduits de moitié. Après les batailles de Chugam-Ni et de Chindong-Ni, la division se regroupa en vue de l’attaque vers Masan.
5- Bilan
 Le mouvement de flanc des Nord-Coréens vis à vis de la 8e Armée fut la plus brillante et la mieux exécutée de toutes les opérations au sud de la Han. Cette manœuvre comportait réellement la possibilité de la victoire totale, en chassant les forces des Nations Unies de la péninsule. Elle obligea la 8e Armée à renforcer d’urgence son flanc gauche au détriment de son centre et de redéployer les forces onusiennes sur la ligne de défense la plus petite, qui allait devenir le périmètre de Pusan. Les grandes manœuvres étaient désormais terminées. C’est dans un rectangle d’environ 150 Km du Nord et de 95 Km d’Est en Ouest qu’allait désormais se jouer le sort de la 8e Armée.
-------------------------------------------------------------------------------------
Ce chapitre clôt la 2e partie.
 
Source : Roy E. Appleman : South to the Naktong, North to the Yalu, Center for Military Research
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 2 Oct - 19:47 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
dodgevince
Membre d'honneur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Oct 2007
Messages: 2 270

MessagePosté le: Mar 2 Oct - 20:08 (2007)    Sujet du message: Guerre de Corée (2) : Retraite vers le Naktong (5e partie) Sur les routs de Masan Répondre en citant

ltc Taplett: c'est du beau et du gros boulot, ça... je te remercie au nom de tous ici pour ces articles forts bien faits... si tous les gars de Crèvecoeur peuvent lire ton travail et en retenir la substantifique moëlle, on va tous passer pour des historiens!

merci encore et surtout continue!!
Revenir en haut
Ltc Taplett
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 2 Oct - 20:14 (2007)    Sujet du message: Guerre de Corée (2) : Retraite vers le Naktong (5e partie) Sur les routs de Masan Répondre en citant

Merci beaucoup. Okay

Je mettrai prochainement en ligne ce que j'ai sous le coude sur le périmètre de Pusan

J'en ai 5 du même calibre et je n'ai couvert en gros que la première quinzaine d'août!!! Shocked
Revenir en haut
dodgevince
Membre d'honneur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Oct 2007
Messages: 2 270

MessagePosté le: Mar 2 Oct - 20:42 (2007)    Sujet du message: Guerre de Corée (2) : Retraite vers le Naktong (5e partie) Sur les routs de Masan Répondre en citant

si tu me l'autorise, un jour j'aimerais sortir tes articles sur papier, ou du moins en utiliser pour créer un pense bete pour les gars!
Revenir en haut
stan_hudson
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 2 Oct - 21:17 (2007)    Sujet du message: Guerre de Corée (2) : Retraite vers le Naktong (5e partie) Sur les routs de Masan Répondre en citant

Même pensées que Vince : Bon boulot. Okay
Et continue à nous mettre des articles semblables.
Merci
Revenir en haut
Guile


Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2007
Messages: 31
Localisation: Deux-Sevres

MessagePosté le: Mar 2 Oct - 23:54 (2007)    Sujet du message: Guerre de Corée (2) : Retraite vers le Naktong (5e partie) Sur les routs de Masan Répondre en citant

Oui, très bon boulot ! Okay
J'ai lu les deux premieres parties, pour l'instant, et elles m'ont appris une face de l'histoire que je ne connaissais pas ( ou presque ) !
Revenir en haut
Ltc Taplett
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 3 Oct - 09:03 (2007)    Sujet du message: Guerre de Corée (2) : Retraite vers le Naktong (5e partie) Sur les routs de Masan Répondre en citant

dodgevince a écrit:
si tu me l'autorise, un jour j'aimerais sortir tes articles sur papier, ou du moins en utiliser pour créer un pense bete pour les gars!
Pas de souci. Je n'ai pas écrit ça pour que ça reste dans mes dossiers mais au contraire pour le partager avec ceux que ça intéresse...
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:05 (2016)    Sujet du message: Guerre de Corée (2) : Retraite vers le Naktong (5e partie) Sur les routs de Masan

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le bataillon Français de l'ONU en Corée. 1950-1953. French Battalion in the Korean War Index du Forum -> LE BATAILLON FRANÇAIS DE L'ONU EN COREE. -> HISTOIRE, BIBLIOGRAPHIE ET REVUE DE PRESSE -> Histoire de la Guerre de Corée (Hors BF/ONU) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com