Le bataillon Français de l'ONU en Corée. 1950-1953.  French Battalion in the Korean War  Index du Forum

Le bataillon Français de l'ONU en Corée. 1950-1953. French Battalion in the Korean War
Forum de l'association "Crèvecoeur", Association "Loi 1901" de reconstitution historique sur Le bataillon Français de l'Onu en Corée.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 A la une: 
L'association CREVECOEUR est désormais labellisée par le Service Historique du Ministère de La Défense,  reconnu pour son authenticité et sa véracité lors de ses reconstitutions historiques, ayant pour thème le Bataillon Français de l'ONU en Corée.
Caporal-Chef Abel ISAULE section des pionniers
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le bataillon Français de l'ONU en Corée. 1950-1953. French Battalion in the Korean War Index du Forum -> LE BATAILLON FRANÇAIS DE L'ONU EN COREE. -> "HOMMAGE AUX ANCIENS DE COREE"
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
COLLEMANT Dominique
Membre d'honneur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 1 717
Localisation: Seine-Maritime

MessagePosté le: Mar 2 Oct - 22:16 (2012)    Sujet du message: Caporal-Chef Abel ISAULE section des pionniers Répondre en citant

Les quelques jours d'Abel ISAULE en Corée (Suite....)





L'attaque telle que me l'a raconté François Morandelli. (DR6)


François Morandelli faisait partie du 2ème groupe du Sergent TETIARAHI qui se trouvait à coté du groupe d'Abel .




"Les Chinois montaient à l'assaut l'arme à la bretelle , ne pensant pas que nos positions étaient occupées.
L'artillerie nous à aidée.
Lamperti , Corse comme moi à été tué à côté de moi.
Les Chinois étaient tellement nombreux , que je me demande comment je m'en suis sorti.
Comme armement j'avais ma carabine et des grenades . J'ai tiré , tiré , mais ils étaient tellement nombreux , qu'ils avançaient sur la crête en montant devant nous. Je me suis replié derrière la crête et j'envoyai ma baïonnette dans le ventre des Chinois. Je me suis dit " Je suis cuit ".
Un obus est tombé , j'ai été blessé à la tête , j'ai roulé parterre et je me suis évanoui. On m'a balancé une grenade à l'épaule et un éclat est rentré entre les deux plaques du gilet blindé (plaques en duralumin) . L'éclat à été arrêté par mon portefeuille , je me suis évanoui par manque d'air. J'ai réussi à me remettre , une fois , deux fois , et j'ai rampé pour me mettre à l'abri.
Le matin je suis rentré dans nos lignes.
J'ai d'abord été opéré sous une tente dans un hôpital de campagne , puis j'ai été évacué à l'hôpital de Tokio.
Ensuite , retour en France , Val de Grâce un mois , et à noël 1952 , j'étais réformé....."





(Document réalisation Dominique Collemant)



(Document réalisation Dominique Collemant)
Stanislas SALISZ et François MORANDELLI , en 2009 quand Stanislas SALISZ m'a présenté François Morandelli pour la 1ère fois.


A SUIVRE.....
_________________
Frère de Philippe Collemant pionnier d'assaut au BF/ONU mort au champ d'honneur à ARROW-HEAD (Corée) le 06.10.1952
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 2 Oct - 22:16 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
COLLEMANT Dominique
Membre d'honneur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 1 717
Localisation: Seine-Maritime

MessagePosté le: Mer 3 Oct - 23:28 (2012)    Sujet du message: Caporal-Chef Abel ISAULE section des pionniers Répondre en citant

Les quelques jours d'Abel ISAULE en Corée (Suite....)





A cet instant de mon récit , je pense à ses deux Frères Gaston (82 ans)  et Marcelo (65 ans)  résidants au Chili , de passage en France et qui sont en cet instant sur le point de partir en Corée aujourd'hui pour la première fois  ....



(Photo Dominique Collemant)
Marcelo est Aumônier Militaire de l'Armée de l'Air Chilienne.




Leur programme : 
- 4.10.2012 : Arrivée en Corée
- 5 octobre : Visite du War Memorial et de la ville de Séoul
- 6 octobre : Déplacement à Pusan et visite de UNMCK ( Ambassadeur du Chili et Attaché Militaire Français seront présents) et retour à Séoul.
- 7 octobre : Journée libre.
- 8 octobre : Retour en France.


Samedi 6 Octobre ( Jour anniversaire du sacrifice de la section des pionniers à Arrow-Head ) et 60 ans jour pour jour ou leur Frère Abel est mort au champ d'honneur pour la France ,  Marcelo celèbrera une messe au cimetière des Nations-Unies de Pusan ou repose Abel en présence de l'Ambassadeur du Chili en Corée. 
Cet instant sera surement très émouvant.


Le Père Marcelo Isaule m'a promis un reportage et des photos de leur voyage en Corée.




A SUIVRE ....
_________________
Frère de Philippe Collemant pionnier d'assaut au BF/ONU mort au champ d'honneur à ARROW-HEAD (Corée) le 06.10.1952
Revenir en haut
COLLEMANT Dominique
Membre d'honneur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 1 717
Localisation: Seine-Maritime

MessagePosté le: Jeu 4 Oct - 22:42 (2012)    Sujet du message: Caporal-Chef Abel ISAULE section des pionniers Répondre en citant

Les quelques jours d'Abel ISAULE en Corée (Suite.....)





L'attaque telle que me l'a raconté au téléphone le 30.12.2008  Henri RIBES ( DR10) qui se trouvait dans le 2ème groupe des pionniers du Sergent TETIARAHI du coté de la position d'Abel :


" Lors de l'attaque , on se trouva face à un régiment à 4 bataillons.
Lors de l'assaut , j'étais dans le même trou que LAMPERTI (un Corse).
LAMPERTI tirait au fusil mitrailleur , moi , je passais les chargeurs , et de l'autre main je lançais des grenades. J'étais dans le groupe du sergent TETIARAHI  qui fut un des premiers blessés. On s'est rapidement vu fichus : plus de commandements , plus de liaisons radios. LAMPERTI m'a dit : "On est fichus , il faut mieux qu'on se replie" et on à essayer de se replier à toutes pompes. LAMPERTI est parti en longeant la crête et il fut tué en tombant sur des Chinois. Moi blessé ( éclats d'obus dans une épaule et dans le dos) je suis parti en remontant la pente d'Arrow-Head . Je suis rentré dans un blockhaus et dedans se trouvaient .... des Chinois ! Je fut fait prisonnier. Le lieutenant PERRON très grièvement blessé se retrouva dans un trou avec un Chinois blessé.
Je me souviens du sergent GAVRILOFF qui était parachutiste , une belle figure de la section , de BARRES , un Parisien , de GUERASSIMOFF un Niçois comme moi qui arriva à se replier mais ne fut pas blessé , de FAUCHIER blessé .
Les camarades disparus ont surement été pulvérisés par les obus. Si un obus tombait sur un abri , il pulvérisait tout. 


Lors de ma captivité , je n'ai pas subit de sévices , les officiers Chinois étaient assez respectueux au contraire des Nord-Coréens qui tuaient les prisonniers.
Un jour , alors que j'étais déja prisonnier depuis un moment , un officier Chinois m'a dit : "Je vais vous présenter quelqu'un que vous connaissez" , et je me suis retrouvé avec le Sergent BEZAMAT


Nous étions tous deux blessés , moi ayant reçu des éclats d'obus dans une épaule et dans le dos , et BEZAMAT grand blessé , de nombreux éclats dans le derrière.
On ne nous les a pas enlevés de suite .... et nous avons souffert. *


Nous sommes rentrés en août 1953 à l'échange des prisonniers et nous n'étions pas très épais....
Les blessés ont été rapatriés en avions. Nous en faisions partie . J'ai été hospitalisé au Val de Grâce."



*J'ai lu dans le livre de Jean-François PELLETIER (Bataillon de Corée) que le sergent BEZAMAT avait été opéré , sans anesthésie , 64 jours après sa capture...



(Document réalisation Dominique Collemant)


A SUIVRE.....

_________________
Frère de Philippe Collemant pionnier d'assaut au BF/ONU mort au champ d'honneur à ARROW-HEAD (Corée) le 06.10.1952
Revenir en haut
COLLEMANT Dominique
Membre d'honneur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 1 717
Localisation: Seine-Maritime

MessagePosté le: Ven 5 Oct - 18:46 (2012)    Sujet du message: Caporal-Chef Abel ISAULE section des pionniers Répondre en citant

Les quelques jours d'Abel ISAULE en Corée (Suite.....) 





Le récit de l'attaque des pionniers par Erwan BERGOT 


" Les Chinois ! Ils attaquent !


PERRON passe la tête hors de l'abri et il les voit. Ils sont à moins de cinquante mêtres. ils se sont glissés silencieux accompagnant au plus prêt leurs propres obus et n'attendent qu'un signal pour se ruer en avant.
Aussi brusquement qu'il s'était déclenché , le matraquage de l'artillerie adverse cesse soudain et se porte , au-delà , directement sur "281". Au dessus des pionniers , isolés au coeur de l'orage , se croisent les trajectoires des canons amis et ennemis.
Les trompettes mugissent , déclenchant l'assaut. PERRON aperçoit les vagues chinoises qui s'élancent , se ruant par les brêches des barbelés et escaladant directement la crête qui mène au coeur de sa position. Il entend aussi la voix de GAVRILOFF : - Feu à volonté ! Nettoyez-moi tout ça !
Il est six heures , exactement . Les mitrailleuses se sont mises en action , crachant sans répit , taillant des sillons sanglants dans la masse , toujours renouvelée de fantassins en gris-jaune qui pensaient peut être gagner sans combattre , étonnés de s'apercevoir que , dans ces ruines , des hommes vivent encore et se défendent , comme des lions.
A la pièce de GAVRILOFF réplique celle de LAGAREC , puis celle de BOUDINEAU.
PERRON redoute soudain d'être coupé de ses hommes . Il décide d'atteindre le blockhaus du sergent LAGAREC , d'ou il pourra peut être joindre GAVRILOFF à la voix. Il y arrive , mais LAGAREC est mort , couché sur sa mitrailleuse , avec ses équipiers , BARRES et BOUZERIBA.
Alors il ramasse un maximum de grenades , les enfourne sous sa veste de combat , et s'éloigne , atteint le réseau extérieur des tranchées . Au-dessus , par groupes de trois ou quatre , les Chinois progressent déja , la baïonnette au bout du fusil , nettoyant méthodiquement devant eux.
PERRON ouvre sa veste , en sort des grenades. Une à une , il les dégoupille , les laisse un instant fuser entre ses paumes et les balance. Il fait mouche . Les explosions s'accompagnent de hurlements et de râles. Les Chinois ne comprennent pas d'ou leur vient cette résistance. Ils cherchent , ils se battent entre eux , croyant à des maladresses de ceux qui suivent. Mais ils sont assez décontenancés pour que PERRON puisse enfin débouler dans le poste de GAVRILOFF.
Il y arrive à peine quand lorsqu'il reçoit sa première blessure au côté droit. Le temps de reprendre souffle , une seconde balle le frappe au bras droit et l'oblige à lâcher sa carabine.
GAVRILOFF est là , solide au poste . PERRON fonce à la radio , envoie son premier message:


- Positions pionniers attaquées , sommes au contact. "


 


Sergent Joseph LAGAREC (DR8) chef du groupe d'Abel et de mon Frère....



(Document réalisation Dominique Collemant)


"LAGAREC ayant subi 4 blessures dont les dernières graves , tirait toujours avec sa mitrailleuse . Se voyant près de la fin , il décida de détruire sa pièce en coinçant dans le couvercle de culasse une grenade quadrillée qu'il dégoupilla. Son corps fut retrouvé près de son arme qu'il n'avait pas lâchée....."
(Extrait de l'hommage prononcé à son inhumation par Jean PRIAL)
Il est inhumé au cimetière du Touquet Paris Plage dans le pas de Calais (62)


2ème Classe Gaston BARRES du 4 ème groupe des pionniers :



(Document réalisation Dominique Collemant)



(Gaston BARRES , photo envoyée par son Fils que je remercie)






1ère classe Khémis BOUZERIBA (également du 4ème groupe)



(Document réalisation Dominique Collemant)

A SUIVRE...
_________________
Frère de Philippe Collemant pionnier d'assaut au BF/ONU mort au champ d'honneur à ARROW-HEAD (Corée) le 06.10.1952
Revenir en haut
COLLEMANT Dominique
Membre d'honneur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 1 717
Localisation: Seine-Maritime

MessagePosté le: Sam 6 Oct - 10:34 (2012)    Sujet du message: Caporal-Chef Abel ISAULE section des pionniers Répondre en citant

Il y a 60 ans aujourd'hui , Abel ISAULE , mon Frère Philippe COLLEMANT et 16 autres de leurs camarades de la section des pionniers d'assaut du Bataillon Français de l'O.N.U. tombaient au champ d'honneur à ARROW-HEAD. N'oublions pas les 3   portés disparus et les 14  blessés de la section.
Cet après midi à 15 h 00 le Père Marcelo ISAULE aumônier de l'Armée de l'air du Chili célébrera une messe pour eux et leurs camarades au cimetière militaire des Nations-Unies  de Pusan en Corée.
L'ambassadeur du Chili et l'Attaché militaire Français assisterons à cette cérémonie.


Le Père Marcelo ISAULE m'a envoyé un mail de Corée hier pour m'avertir de cette cérémonie.
Hier ils ont pu s'approcher de la zone démilitarisée jusqu'à Chorwon pour apercevoir de loin ARROW-HEAD












(Réalisation de mon Ami Robert Bertrand du forum combattants venus de la mer)



(Cimetière des Nations-Unies Pusan (Corée)



_________________
Frère de Philippe Collemant pionnier d'assaut au BF/ONU mort au champ d'honneur à ARROW-HEAD (Corée) le 06.10.1952
Revenir en haut
MA RUNG


Hors ligne

Inscrit le: 07 Déc 2007
Messages: 58

MessagePosté le: Sam 6 Oct - 20:21 (2012)    Sujet du message: Caporal-Chef Abel ISAULE section des pionniers Répondre en citant

Bonsoir,
 
A cette heure de la journée j'ai une pensé très spécial pour le Bataillon et plus spécialement pour les Pionniers, et tous ceux qui ne sont pas revenu.
 
Qu'ils reposent’ en Paix.
  
Jean Michel
_________________
Lundi, Mardi fete, Mercredi peut-être, Jeudi est saint Nicolas..........
Revenir en haut
Soucasse Jacques
Famille de vétérans du Bf/Onu

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2011
Messages: 655
Localisation: Sud de la France

MessagePosté le: Dim 7 Oct - 15:40 (2012)    Sujet du message: Caporal-Chef Abel ISAULE section des pionniers Répondre en citant

une pensee émue pour tous ces combattants ....60 ans déjà !!!
_________________
à la mémoire de Robert Soucasse Athos II Corée 1950
Revenir en haut
COLLEMANT Dominique
Membre d'honneur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 1 717
Localisation: Seine-Maritime

MessagePosté le: Dim 7 Oct - 23:12 (2012)    Sujet du message: Caporal-Chef Abel ISAULE section des pionniers Répondre en citant

Les quelques jours d'Abel ISAULE en Corée (Suite.....)





Le récit de l'attaque des pionniers par Erwan Bergot ( Suite)


"...... 19h15  pionniers droite (GAVRILOFF) à colonel : sommes submergés . Demandons secours....
Sur son piton , PERRON se pose la même question . Dans la fureur du combat , une seule idée s'impose : "Tenir , nous devons tenir. Sinon , "Arrow-Head" est fichu.
Et si "Arrow-Head " lâche , ou s'arrêterons les Chinois ?
Sur les deux mamelons des pionniers , la confusion est à son comble. Amis et ennemis se mélangent , dans un furieux corps à corps ; au combat , il existe tioujours un moment ou , faute d'avoir pu stopper l'ennemi en avant de ses lignes , il faut sortir à l'air libre et l'affronter , poitrine contre poitrine.
Alors les pionniers quittent leurs sapes et leurs blockhaus. Ils se présentent l'arme au poing , face aux Chinois qui se pressent dans leurs tranchées , ou sur les espaces découverts séparant les casemates . Eux aussi ont des fusils , des mitraillettes , des baïonnettes , des couteaux. Eux non plus ne font pas de quartier.
On se bat au plus prêt . Des corps tombent , roulent dans le ravin abrupt , essayant d'entraîner avec eux l'adversaire. C'est ainsi que PERRON voit disparaître GAVRILOFF , qu'un Chinois enlace. Quelques secondes plus tard , le sergent-chef remonte . Seul . A temps pour capter l'ultime message que lui adresse le colonel:
_ Déclenchons tirs puissants d'artillerie et d'infanterie en avant et en arrière de vos positions pour isoler vos assaillants .
_ La voix se brise un peu : tenez à tout prix !
Tenez à tout prix ! GAVRILOFF a de la mémoire  , il se rappelle que c'est très exactement ce qui avait été demandé à la section Falize , à Putchaetul . Comme Falise , il répond :
_ Bien mon colonel . Nous tiendrons.
PERRON lutte aussi . Tout seul . Il remarque que les Chinois doivent être aussi à court de munitions , car il reçoit soudain une volée de cailloux.
Les pionniers ne sont plus qu'une vingtaine d'isolés combattant pour ne pas succomber , quelques fois même à poings nus. Là , GUERASSIMOFF est à son affaire . Il foudroie ses adversaires d'atemis bien placés.
Plus loin le sergent BEZAMAT lance son cri de guerre : 
_ Maintenant , les gars , on se bat à la française !
Il s'élance , trop loin sans doute car ses équipiers l'appellent . Il ne peut que répondre :
_ Défendez vous , ne lâchez pas . Pour moi c'est trop tard !
C'est la dernière chose que le lieutenant PERRON peut entendre.
Il reçoit un coup sur la tête et à la mâchoire , une grenade explose contre lui. Il tombe , en vomissant du sang , et roule , jusqu'au bas du ravin. Il reprend conscience au moment ou une douleur fulgurante lui broie la cuisse gauche. Il se soulève , veut constater les dégâts . Une balle lui arrache le bicepq.
Il a atrocement mal. Le sang inonde son visage , coule devant ses yeux qu'il ne peut garder ouverts plus de cinq secondes. Une pensée l'obsède : 
" Il faut tenir . Si nous lachons , "Arrow-Head" .....
Il perd conscience ; la douleur le réveille à nouveau. Au-dessus de lui , on se bat toujours , mais le combat s'est déplacé vers 281 ou PERRON entend le mugissement des trompettes . "Rejoindre GAVRILOFF , pense t-il . Il le faut " Il roule sur le dos et , en s'aidant des talons , entame l'ascension de son piton. Partout autour de lui des corps allongés , Chinois ou Français ? Il ne saurait le dire . Il fait nuit.
Il appelle :
_ GAVRILOFF !
Rien ne répond . Il progresse encore  , il est maintenant certain que ses pionniers ne l'ont pas entendu , il doit aller jusqu'à eux .
La nuit s'illumine soudain , les Américains ont allumés des projecteurs , guère loin dans l'échancrure entre les collines du sud. PERRON rampe toujours , passant par des moments d'inconscience et de lucidité. Et toujours cette obstination de fourmi:
_ GAVRILOFF ! GAVRILOFF !!! PIONNIERS !!!
Un corps , un corps encore . PERRON les reconnaît , ce sont ceux de DAUFRENE et de son équipier LECLERC , l'ancien pianiste de Saint Germain-des-Près . Une boule de tristesse lui monte à la gorge . Il vomit.
_ GAVRILOFF !!!
Rien . Seulement  , au bout de quelques secondes , une volée de grenades venues de l'ancien blockhaus . Un nouveau choc à la tête dans un éblouissement jaune. PERRON perd conscience."


(Erwan BERGOT)



(Dessin : Umbdenstock  P , trouvé dans le journal " Le Piton" de décembre 1952)




1ère Classe Claude LECLERC (DR5)
 

(Document réalisation Dominique Collemant)



(Photo provenant du livre de Jean-François PELLETIER)
LECLERC m'a été identifié par Stanislas SALISZ


2éme Classe Pierre DAUFRENE (DR10)



(Document réalisation Dominique Collemant)



(Pierre DAUFRENE , photo que m'a envoyée sa famille)


A SUIVRE.....





_________________
Frère de Philippe Collemant pionnier d'assaut au BF/ONU mort au champ d'honneur à ARROW-HEAD (Corée) le 06.10.1952
Revenir en haut
COLLEMANT Dominique
Membre d'honneur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 1 717
Localisation: Seine-Maritime

MessagePosté le: Lun 8 Oct - 19:53 (2012)    Sujet du message: Caporal-Chef Abel ISAULE section des pionniers Répondre en citant

Trois photos que vient de m'envoyer le Père Marcelo ISAULE.


60 ANS après .... jour pour jour , les 2 Frères d'Abel ISAULE : Gaston et Marcelo ISAULE venus du Chili , découvre la sépulture de leur Frère au cimetière des Nations-Unies de Pusan (Corée).
Le Père Marcelo ISAULE y a célébré une messe , j'imagine leurs émotions...


(Photos Ambassade du Chili en Corée)





Gaston montre l'insigne du BF/ONU qu'il porte fièrement sur son costume...



Le Père Marcelo porte également l'insigne du BF/ONU sur ses habits religieux....





Merci au Père Marcelo ISAULE , magnifique geste de leur part que d'avoir effectué ce grand voyage.....
_________________
Frère de Philippe Collemant pionnier d'assaut au BF/ONU mort au champ d'honneur à ARROW-HEAD (Corée) le 06.10.1952


Dernière édition par COLLEMANT Dominique le Mar 9 Oct - 08:22 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
COLLEMANT Dominique
Membre d'honneur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 1 717
Localisation: Seine-Maritime

MessagePosté le: Lun 8 Oct - 22:38 (2012)    Sujet du message: Caporal-Chef Abel ISAULE section des pionniers Répondre en citant

Les quelques jours d'Abel ISAULE en Corée (Suite....)





Le récit de l'attaque des pionniers par Erwan BERGOT


" Dès qu'il a appris l'assaut mené contre les pionniers qu'il avait commandés depuis près d'un an et dont il avait cédé le commandement à PERRON il y a seulement trois jours , le lieutenant ROGER a tenu à se porter sur 281. Contre tout espoir , il espère , il ne veut pas croire que tout est fini. Un rapide examen des lieux l'a mis en face de la réalité . Sa section n'existe plus .Les quelques rescapés qui ont réussi à regagner "Arrow-Head" le confirment. La plupart de leurs camarades sont morts , blessés ou prisonniers.
_ La dernière phrase que j'ai entendu de BEZAMAT a été " je suis fait aux pattes , les gars " , raconte AUDRAIN....."


" Sur 281 , les renforts affluent . Le Colonel BORREIL a compris que l'essentiel du combat s'y déroulait...."


" Aidés par l'artillerie amie , quatre bataillons travaillent au profit des Français et tirent 6000 coups par heure , ils contiennent la poussée ennemie.
A gauche , quelques pionniers continuent d'arriver . L'un d'eux , COLLEMANT , a eu le bras arraché. Dans le ravin , au pied de la colline , il dit à son copain LEVAVASSEUR :
_ Le terrain est miné , alors , laisse moi passer devant....
Il mourra dans la nuit.
BONNEVILLE est rentré lui aussi . Il va trouver ROGER :
_ Je retourne sur notre position , il y a des blessés à ramener.
Il s'en va dans la nuit. Personne ne le reverra. Dans deux jours , ses copains le retrouveront , allongé auprès de MORANDELLI. Une balle dans la tête....."


"Le jour s'est levé. Dans une sorte de brouillard comateux.La tête bourdonnante , le poul accéléré , le lieutenant PERRON à repris conscience. Il ne sait d'abord pas ou il se trouve , le terrain lui est inconnu. Il veut bouger , il en est incapable ; alors , par bribes , la mémoire lui revient des événements de la nuit.
Plus un bruit ne lui parvient , sauf , étouffé par la distance, le fracas d'un combat qui se déroule loin , à l'est , de l'autre côté de la rivière. L'évocation de la rivière réveille sa soif. Il fait effort , se tourne sur lui même. A quelques mètres , un filet d'eau stagne dans un cratère d'obus. PERRON s'en approche , il y trempe ses lêvres. C'est infâme. Résigné , PERRON passe sur le dos , c'est encore la position la moins douloureuse pour lui.Combien de fois a-t-il été blessé? il ne saurait le dire. Cinq fois ? Plutôt six... sans compter la dernière grenade , celle qui l'a fait rouler au fond du ravin.
Une tête s'intercale entre le ciel et son regard. Un Chinois. Un Chinois souriant d'ailleurs , qui se penche et verse dans sa gorge un peu d'eau de sa gourde....."


1ère Classe Jean AUDRAIN (DR8) (1er groupe)

(Document réalisation Dominique Collemant)


1ère Classe Philippe COLLEMANT ( DR8) 4ème groupe (Groupe d'Abel)

(Document réalisation Dominique COLLEMANT)



Philippe COLLEMANT
Au dos de cette photo que mon Frère avait envoyé à mes Parents : 
" Puisse cette photo vous faire plaisir et me rapprocher un peu plus de vous tous. Philippe"




2ème Classe Georges LEVAVASSEUR (DR6) 3ème groupe 



(Document réalisation Dominique Collemant)



Georges LEVAVASSEUR 
(Photo que m'a envoyée sa soeur)
Lors des obsèques de mon Frère dans notre ville en 1953 , Georges était dans le groupe de soldats du BF/ONU qui rendait les honneurs...



Poème réalisé par Madeleine LEVAVASSEUR sa soeur et qu'elle m'a envoyée. Merci encore à Elle.


Caporal-Chef Jean-Marcel BONNEVILLE 4ème groupe ( groupe d'Abel )

(Document réalisation Dominique Collemant)



Jean-Marcel BONNEVILLE , photo collection Stanislas SALISZ


A SUIVRE.....

_________________
Frère de Philippe Collemant pionnier d'assaut au BF/ONU mort au champ d'honneur à ARROW-HEAD (Corée) le 06.10.1952
Revenir en haut
COLLEMANT Dominique
Membre d'honneur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 1 717
Localisation: Seine-Maritime

MessagePosté le: Mar 9 Oct - 17:00 (2012)    Sujet du message: Caporal-Chef Abel ISAULE section des pionniers Répondre en citant

Les quelques jours d'Abel ISAULE en Corée (Suite....)





Le récit de l'attaque des pionniers par Erwan BERGOT : (Suite...)


"....... C'est bon . PERRON cligne des deux yeux , façon de remercier.
Le Chinois sourit encore , puis il appelle ses camarades et tire le blessé jusqu'au bord de la rivière , il l'adosse à un rocher. Il fait presque bon . PERRON est fatigué , tellement fatigué! il s'endort. Pas longtemps , quelqu'un le bouscule , un jeune Chinois qui , sans ménagement , lui arrache son gilet pare-balles. Souffrance....
Au-dessus de lui , brutal , inquiétant , éclate soudain le rugissement des avions venus attaquer l'ennemi. Un "air-strike" est toujours une distraction pour ceux qui le voient de loin , comme un spectacle réconfortant , la revanche après la peine. Mais l'appréciation change lorsque l'on se trouve exactement dessous. Les Chinois ont tous plongé à l'abri de quelque trou et PERRON est seul, pour contempler les piqués , les ressources , les bombes , les rafales de mitrailleuses.
Il n'a plus peur . Depuis cette nuit , il est passé de l'autre côté, hors du temps. Plus rien n'a d'importance sinon économiser ses forces , survivre pour , plus tard raconter , porter témoignage du sacrifice de ses hommes.
PERRON n'a pas fermé les yeux. Pendant les quelques rares accalmies , le jeune Chinois , sans doute le chef d'une "sonnette" postée en avant-poste , vient lui apporter des bribes de gâteau de riz.Il est prévenant ; peut être voit-il l'instant ou le Français pourra dire qu'il n'a pas été maltraité ?
Et la journée passe , longue , embrumée de torpeur.
Combien de temps a-t-il  dormi encore ? PERRON n'en sait rien. Quand il émerge à nouveau , il fait nuit , une nuit que trouent un peu les torches blêmes de l'illuminating jeté d'avion. Au loin , les bruits de combat se font toujours aussi denses , il lui semble même que la bataille se rallume aux flancs de "281", sur sa gauche déclenchant une riposte de mortiers qui tombe exactement à l'endroit ou se trouve le groupe de ses gardiens . "Il ne manquerait plus que je me fasse moucher par des camarades" pense PERRON , qui , rassemblant toute son énergie , abandonne son rocher pour se glisser le long de la rivière, dans un creux de la berge. 
Brusquement , son coeur s'accélère . Il a entendu des voix étouffées. 
Il distingue des mots qu'il comprend , et puis , un timbre que personne ne peut confondre , celui , sonore , du lieutenant POUPARD qui l'appelle.
_ PERRON, PERRON , si tu es vivant , réponds !
_ Ici , ici ! s'efforce de crier le blessé .
Il a soudain peur que personne ne l'entende , mais les pas se dirigent dans sa direction . Une silhouette massive s'encadre sur fond de luciole.
_ Poupard , mon vieux Poupard , si tu savais comme je suis content !...."






"La bataille pour "Arrow-Head" et "White Horse" va encore durer une semaine , mais , dès le 9 octobre , il est clair que les Chinois ont perdu . Ils commencent à se replier des positions françaises à l'aube du 10 octobre., signe qu'ils admettent leur défaite....." 



(Couverture du journal du Bataillon )


A SUIVRE.....

_________________
Frère de Philippe Collemant pionnier d'assaut au BF/ONU mort au champ d'honneur à ARROW-HEAD (Corée) le 06.10.1952
Revenir en haut
COLLEMANT Dominique
Membre d'honneur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 1 717
Localisation: Seine-Maritime

MessagePosté le: Mer 10 Oct - 23:34 (2012)    Sujet du message: Caporal-Chef Abel ISAULE section des pionniers Répondre en citant


Suppression : Message identique au suivant
Dominique Collemant 

_________________
Frère de Philippe Collemant pionnier d'assaut au BF/ONU mort au champ d'honneur à ARROW-HEAD (Corée) le 06.10.1952


Dernière édition par COLLEMANT Dominique le Mer 10 Oct - 23:55 (2012); édité 3 fois
Revenir en haut
COLLEMANT Dominique
Membre d'honneur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 1 717
Localisation: Seine-Maritime

MessagePosté le: Mer 10 Oct - 23:52 (2012)    Sujet du message: Caporal-Chef Abel ISAULE section des pionniers Répondre en citant

COLLEMANT Dominique a écrit:
Les quelques jours d'Abel ISAULE en Corée (Suite....)





L'attaque vue par le Caporal-Chef Paul Chenal (DR1-DR8) du 3ème groupe des pionniers du Sergent POUS
(Extraits d'un document qu'il à écrit et que son épouse que je remercie m'a adressé.)


" ..... Les Chinois continuent le harcèlement. Ils doivent régler toutes leurs pièces . Au 2ème jour , nous avons bien améliorer notre position, mais le harcèlement est de plus en plus fort. La journée du 5 est très dure.
Les Chinois , aidés des Russes doivent être satisfaits , les obus arrivent aux buts."


"... A l'aube du 6 , ça repart de plus en plus violent pour tous.
Le bataillon est touché , nous sommes aux premières loges pour voir les dégâts sur la crête , tous les obus qui ne s'arrêtent pas sur notre position passent au-dessus de nos têtes dans un sifflement infernal.
Nous suivons les explosions , certains obus font mouche . GAVRILOFF fait de nombreuses photos. Il nous conseille de se protéger.
Aux environs de 16 heures , c'est le carnage, ça tombe de partout. Nous sommes couverts de poussières et de terre , car nous n'avons pas de blockhaus du côté bataillon. Ce jour là , je ne me souviens pas d'avoir manger autre chose que de la poussière.
Vers 17 - 18 heures , avec la poussière probablement les fumigènes , la nuit arrive très vite.
GAVRILOFF nous donne l'ordre de prendre position , chacun s'éxécute.
L'artillerie Chinoise est à son maximum . La nuit est arrivée . Malgrès le bruit épouvantable des obus (il doit en arriver au moins dix à la fois ) sans interruption . Nous entendons les Chinois hurler. Ils arrivent par le prolongement de la crête qui est à même hauteur que notre position.
C'est le point le plus dangereux . J'ai placé à cet endroit le caporal Coréen LEE HAISON dit "Hi" . Il est aidé par le lieutenant Canadien du déminage qui ce jour à demander de rester avec nous , au cas ou nous aurions à nous replier , car tout le secteur était miné.
Je crois savoir qu'il a payé de sa vie son courage exceptionnel.
Les Chinois attaquent en masse , ça tombe partout. Ils sont côte à côte et courent vers nous . Leur artillerie en descend beaucoup . Je pense que la première vague y est passée. Mais ça continue à venir , les munitions et grenades sont épuisées. J'ai vidé mes chargeurs et mon arme s'enraye. Nous sommes au corps à corps , une quarantaine de Chinois envahissent la tranchée centrale..... "



(Document réalisation Dominique Collemant)



(Photo collection BEZAMAT que m'a envoyé Jean-François PELLETIER que je remercie.
Les hommes ont été identifiés par Stanislas SALISZ)



(Document réalisation Dominique Collemant)



(Document réalisation Dominique Collemant)






A SUIVRE....






_________________
Frère de Philippe Collemant pionnier d'assaut au BF/ONU mort au champ d'honneur à ARROW-HEAD (Corée) le 06.10.1952
Revenir en haut
COLLEMANT Dominique
Membre d'honneur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 1 717
Localisation: Seine-Maritime

MessagePosté le: Jeu 11 Oct - 21:52 (2012)    Sujet du message: Caporal-Chef Abel ISAULE section des pionniers Répondre en citant

Les quelques jours d'Abel ISAULE en Corée (Suite....)







L'attaque vue par le Caporal-Chef Paul CHENAL 3ème groupe (Suite...)


" .....Je fait replier le lieutenant et le caporal Hi. Nous sommes suivis par deux Chinois. Je me retourne , le Chinois est à un mètre de moi . J'ai mon arme a la hanche et je sais qu'elle ne tire que coup par coup. Je fait feu , le Chinois tombe a mes pieds , le deuxième marche sur lui et continue son chemin en courant . Je m'attendais tellement à recevoir une rafale que je n'ai pas eut le réflexe de lui donner un coup de crosse . Je pense que c'était deux chefs habitués ensemble , un regardant à droite , l'autre à gauche, ils étaient tous deux armés de mitraillettes Russes.
Ne sachant quoi faire , je vais voir BEZAMAT qui se trouve à une trentaine de mètres . Je lui explique ce qui se passe , il me dit qu'il faut contre attaquer , je reviens sur le milieu de la position et monte sur la crête à hauteur de la tranchée centrale , celle-ci est remplie de Chinois , un peu plus loin , un autre groupe , sûrement des porteurs qui attendent accroupis sur le bord de la tranchée.
A un moment , une fusée rouge monte dans le ciel , elle à pour but de signaler au P.C. Chinois la prise de notre position. Cela a pour effet de stopper de 50% l'artillerie.
Il me reste deux grenades que je balance dans la tranchée , j'ai entendu hurler , je redescend d'une dizaine de mètres , je tombe sur un copain infirmier , je lui demande de me trouver des grenades , il m'en ramène cinq. Je remonte au sommet , quand une deuxième fusée rouge explose.
Cette fois ,'artillerie Chinoise s'arrête . On peut entendre les Chinois parler , une fusée Américaine éclaire tout le secteur, les Chinois se camouflent,  
j'en profite pour lancer mes cinq grenades sur toute la longueur . Comme ils sont côte à côte , ça a du faire mal. Je redescend de sept ou huit mètres dans la pente entre le Coréen et les Chinois , je tire au coup par coup sur les silhouettes. Ils doivent marcher sur les morts , car je les vois jusqu'à la poitrine . Une grenade roule dans ma direction , comme je suis dans la pente debout , la grenade passe , je crie au Coréen de sauter de la tranchée , mais il ne m'a pas compris , l'explosion a du le blesser au bas ventre. Hélas , je n'ai pas le temps de m'occuper de lui , plus loin un autre tombe aussi . Je suis toujours à 7/8 mètres de la crête et continue à tirer sur les silhouettes. Je suis entrain de viser le premier de la file , quand un éclair jaillit , c'est le Chinois qui à été le plus rapide , il vient de me toucher, je suis projeté à terre , j'ai l'impression que mon bras tourne dans le vide. Je suis tombé sur ma carabine a plat ventre , cloué au sol comme paralysé. Les Chinois sont prudents. J'ai reçu trois ou quatre projectiles ou grenades qui n'ont pas exploser.
Au bout d'un moment , un groupe est arrivé sur moi , ils ont pris ma carabine , j'ai reçu quelques coups de pieds ou de crosse , je m'attendais au coup de grâce. Je pense qu'étant vraiment choqué , les Chinois ont cru que j'avais mon compte....."



(Photo journal " le Piton" juin-juillet 1952  dessin de Umbdenstock)


A SUIVRE....
_________________
Frère de Philippe Collemant pionnier d'assaut au BF/ONU mort au champ d'honneur à ARROW-HEAD (Corée) le 06.10.1952
Revenir en haut
COLLEMANT Dominique
Membre d'honneur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 1 717
Localisation: Seine-Maritime

MessagePosté le: Lun 15 Oct - 16:27 (2012)    Sujet du message: Caporal-Chef Abel ISAULE section des pionniers Répondre en citant

Les quelques jours d'Abel ISAULE en Corée (Suite....)





L'attaque vue par le Caporal-Chef Paul Chenal (3ème groupe)


".... Pour ma blessure , j'ai reçu une balle de mitraillette russe tirée à 7/8 mètres me cassant l'humérus gauche , l'omoplate , la 3ème et 4ème côte et s'est arrêtée sur la colonne vertébrale. J'ai craché le sang toute la nuit. A partir de ce moment je perd la notion du temps , les Chinois ont beaucoup bougés et c'est surement là qu'ils ont pris BESAMAT à revers. Certains m'ont marché dessus , j'ai entendu parler Français , l'un d'entre eux a pris mon casque.
Après ce mouvement , le calme est revenu , les Américains n'ont pas encore déclenchés leurs tirs de barrage. Après cette période de calme ou j'ai perdu connaissance , c'est à nouveau l'enfer , l'artillerie Américaine pilonne notre position. C'est encore plus terrible qu'avec les Chinois.
Je crois que 5000 obus ont été envoyé sur notre secteur. De plus , je suis sur le versant coté Américain , toujours à une dizaine de mètres de la crête , pas un trou pour me protéger , même moralement.
La terre et les éclats tombent comme la pluie , je ne peux pas me relever , le sang m'étouffe , je cherche une solution . Je pense au Coréen blessé . Je sais qu'il a creusé un trou à la manière Chinoise , c'est à dire petite ouverture et le fond assez large. Il se trouve à une dizaine de mètres en contre-bas , en rampant , je réussis à l'atteindre. Inconsciemment et surtout pressé , je me laisse tomber la tête la première . Quelle surprise , le Coréen blessé est au fond. J'ai du lui faire mal , il se plaignait beaucoup. Je réussis à m'installer à coté de lui. Il ne parlait pas le Français , mais le langage de la souffrance est le même. A tour de rôle nous nous plaignions très fort , et à tour de rôle celui qui avait repris connaissance calmait l'autre. Je pense que le bombardement Américain a duré deux heures . Le calme est revenu . Nous entendions les Chinois parler très fort en faisant leurs rondes.
Après un de leur passage , je réussi à mettre la tête dehors. Les fusées éclairent comme en plein jour . De mon trou , je vois très bien ce qui se passe sur la crête tenue par les 2ème et 3ème compagnies.
Les Chinois montaient par groupe de 60/80 . Arrivés à trente ou quarante mètres des lignes , ils hurlaient . C'est leur façon de faire .
De cette manière ils sont vite repérés. Cela tirait des deux cotés , pendant une vingtaine de minutes.
Les Chinois redescendaient avec les morts et les blessés. Arrivés en bas avec deux groupes , ils en reformaient un , et remontaient. Cela à duré jusqu'à ce qu'ils ne soient plus assez nombreux.
A un moment , j'ai vu un groupe réussir à monter sur les blockhaus de la 2ème Compagnie. Alors , plus question de monter par là. C'était le moyen le plus rapide pour se replier sur le bataillon....."



(Couverture journal "Le Piton")


A SUIVRE....



_________________
Frère de Philippe Collemant pionnier d'assaut au BF/ONU mort au champ d'honneur à ARROW-HEAD (Corée) le 06.10.1952
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:20 (2016)    Sujet du message: Caporal-Chef Abel ISAULE section des pionniers

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le bataillon Français de l'ONU en Corée. 1950-1953. French Battalion in the Korean War Index du Forum -> LE BATAILLON FRANÇAIS DE L'ONU EN COREE. -> "HOMMAGE AUX ANCIENS DE COREE" Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
Page 2 sur 4

 
Sauter vers:  

Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com