Le bataillon Français de l'ONU en Corée. 1950-1953.  French Battalion in the Korean War  Index du Forum

Le bataillon Français de l'ONU en Corée. 1950-1953. French Battalion in the Korean War
Forum de l'association "Crèvecoeur", Association "Loi 1901" de reconstitution historique sur Le bataillon Français de l'Onu en Corée.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 A la une: 
L'association CREVECOEUR est désormais labellisée par le Service Historique du Ministère de La Défense,  reconnu pour son authenticité et sa véracité lors de ses reconstitutions historiques, ayant pour thème le Bataillon Français de l'ONU en Corée.
Le service de santé canadien durant la guerre de Corée

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le bataillon Français de l'ONU en Corée. 1950-1953. French Battalion in the Korean War Index du Forum -> LE BATAILLON FRANÇAIS DE L'ONU EN COREE. -> HISTOIRE, BIBLIOGRAPHIE ET REVUE DE PRESSE -> Histoire de la Guerre de Corée (Hors BF/ONU)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
stan_hudson
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 13 Oct - 23:40 (2007)    Sujet du message: Le service de santé canadien durant la guerre de Corée Répondre en citant

Le service de santé canadien durant la guerre de Corée

 
Petit rappel historique :
 
Les services médicaux font officiellement partie de l'organisation militaire du pays depuis la création, en juillet 1904, du Corps de santé de l'Armée canadienne, devenu le Corps de santé royal canadien en 1919. Les plus grands défis qu'il eut à relever furent les trois grands conflits du vingtième siècle : la Première Guerre mondiale (1914-1918); la Deuxième Guerre mondiale (1939-1945); et la Guerre de Corée (1950-1953). Jamais auparavant (ni depuis) le Canada n'avait envoyé des hommes et des femmes au front pour des périodes aussi longues et aussi intenses. Grâce au progrès de la science médicale, la maladie ne fit pas autant de victimes que lors des conflits précédents. Le principal problème du personnel médical de l'Armée canadienne au cours de ces trois guerres du vingtième siècle consista à sauver des vies en dépit du pouvoir destructeur des armes modernes. Bénéficiant des plus récents progrès scientifiques, médicaux et technologiques, le personnel médical administra des soins critiques sur le champ de bataille même et mit en place un système qui permettait d'évacuer le plus vite possible les blessés vers des hôpitaux plus sûrs et mieux équipés, loin du lieu des combats.
Sur les 424 589 hommes et femmes qui ont servi outre-mer au sein de la Force expéditionnaire canadienne durant la Première Guerre mondiale, quelque 51 748 ont été tués et 138 166, blessés (44 pour cent); alors que sur les 380 000 qui ont servi outre-mer au sein de l'Armée canadienne durant la Seconde Guerre mondiale, 41 940 ont été tués et 75 775, blessés (31 pour cent). En Corée, on a enregistré 309 morts et 1 202 blessés sur les 21 940 hommes et femmes qui ont servi (7 pour cent). L'évacuation des blessés constituait la principale difficulté à laquelle se heurtait le personnel médical en Corée, car il fallait franchir des collines et des ravins sur des routes tortueuses.
La méthode d'évacuation fut essentiellement la même au cours des trois grandes guerres, sauf que le nom de certaines installations a changé et que de nouvelles ont été constituées au cours des deux derniers conflits. Dans un premier temps, les brancardiers emmenaient les blessés à la station de secours de leur régiment, où ils étaient pris en charge par une ambulance de campagne des services médicaux, qui les transportait vers les infirmeries, postes d'évacuation et hôpitaux, à l'écart des zones de combats. On trouvait d'abord les infirmeries de campagne, près des lignes de front, où des pansements appropriés étaient appliqués. Venait ensuite le poste d'évacuation sanitaire, première installation qui pouvait pratiquer des interventions chirurgicales. Durant la Première Guerre mondiale, c'était également le point le plus proche du front où l'on trouvait des sœurs infirmières. De là, après avoir commencé à récupérer, les patients pouvaient être envoyés aux hôpitaux fixes et généraux pour y recevoir une attention plus soutenue et y poursuivre leur convalescence.

Un certain nombre de progrès ont contribué à l'amélioration du taux de survie des patients entre la Première et la Seconde Guerre mondiale, notamment l'accélération des évacuations grâce aux ambulances jeep et la disponibilité accrue de médicaments anti-bactériens. De plus, et bien que la procédure fut mise à l'essai vers la fin de la Première Guerre mondiale, les unités chirurgicales et de transfusion de campagne, qui comptaient souvent des sœurs infirmières, pratiquèrent un plus grand nombre d'interventions chirurgicales et de transfusions sanguines à proximité des lignes de front, ce qui accrut grandement les taux de survie. En outre, et s'il ne fut pas aussi fréquent que dans la populaire émission de télévision américaine M.A.S.H, le recours à l'évacuation par hélicoptère en Corée contribua aussi à l'amélioration des taux de survie.
Le services médicaux de l'Armée canadienne ont été à la hauteur des défis auxquels ils ont été confrontés au cours des trois conflits. Même pendant la Première Guerre mondiale, le taux de survie de leurs patients fut de 89 pour cent, proportion qui passa à 93 et à 96 pour cent respectivement lors des deux autres guerres. L'exposition Soins d'urgence du Musée canadien de la guerre illustre bien les conditions, à la fois intenses et stressantes, dans lesquelles le personnel médical s'est porté au secours des Canadiens blessés au combat au cours de chacun des trois conflits. Les traditions établies lors de ces baptêmes du feu se poursuivent encore aujourd'hui dans les points chauds du globe où du personnel médical militaire canadien est déployé, depuis Haïti jusqu'aux Balkans.
 
Durant la guerre de Corée 1950-1953 : Pour chaque 1000 Canadiens traités pour des blessures, 966 ont survécu.
 
 

 
Tout comme ce fut le cas pendant la Deuxième Guerre mondiale, les transfusions sanguines rapides ont contribué à sauver des vies en Corée. Ici, on donne du sang à un soldat du Royal Canadian Regiment ayant subi plusieurs blessures lors d'une patrouille en juin 1952.
 

 
L'évacuation des blessés en hélicoptère est souvent associée à la guerre de Corée, et ce, fort probablement à cause de la populaire série américaine M.A.S.H. Quoique peu commune en Corée, l'évacuation en hélicoptère évitait aux blessés les souffrances associées aux longs trajets sur les routes coréennes en mauvais état et augmentaient leurs chances de survie. Ici, un soldat du 2e Bataillon, Royal Canadian Regiment, est transporté vers un Sikorski S-51 américain pour être évacué vers les lignes arrières, en juin 1952.
 

 
Les soldats canadiens blessés pendant la guerre de Corée se rendaient à L'hôpital du Commonwealth britannique (British Commonwealth Hospital) de Kure, au Japon, assurait une convalescence de longue durée aux soldats canadiens blessés pendant la guerre de Corée. Ici, le sergent quartier-maître de compagnie Ken Gawthorn, du 2e Bataillon du Princess Patricia's Canadian Light Infantry, discute avec un ami, le soldat Sandy Strand, qui a subi une fracture à la jambe.
 
SOURCE : 
 
http://www.civilization.ca/cwm/healthservices/medicalhistory_f.h
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 13 Oct - 23:40 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
jeepdu78


Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2007
Messages: 90
Localisation: Mantes la jolie

MessagePosté le: Dim 14 Oct - 16:10 (2007)    Sujet du message: Le service de santé canadien durant la guerre de Corée Répondre en citant

sait tu que tu fait un heureux Very Happy
_________________
Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:34 (2016)    Sujet du message: Le service de santé canadien durant la guerre de Corée

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le bataillon Français de l'ONU en Corée. 1950-1953. French Battalion in the Korean War Index du Forum -> LE BATAILLON FRANÇAIS DE L'ONU EN COREE. -> HISTOIRE, BIBLIOGRAPHIE ET REVUE DE PRESSE -> Histoire de la Guerre de Corée (Hors BF/ONU) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com