Le bataillon Français de l'ONU en Corée. 1950-1953.  French Battalion in the Korean War  Index du Forum

Le bataillon Français de l'ONU en Corée. 1950-1953. French Battalion in the Korean War
Forum de l'association "Crèvecoeur", Association "Loi 1901" de reconstitution historique sur Le bataillon Français de l'Onu en Corée.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 A la une: 
L'association CREVECOEUR est désormais labellisée par le Service Historique du Ministère de La Défense,  reconnu pour son authenticité et sa véracité lors de ses reconstitutions historiques, ayant pour thème le Bataillon Français de l'ONU en Corée.
Capitaine Robert GOUPIL, 2e Cie/bf-onu

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le bataillon Français de l'ONU en Corée. 1950-1953. French Battalion in the Korean War Index du Forum -> LE BATAILLON FRANÇAIS DE L'ONU EN COREE. -> "HOMMAGE AUX ANCIENS DE COREE"
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
la batte
GROUPE CREVECOEUR

Hors ligne

Inscrit le: 07 Sep 2008
Messages: 1 352
Localisation: Pierreville

MessagePosté le: Mer 27 Jan - 00:37 (2010)    Sujet du message: Capitaine Robert GOUPIL, 2e Cie/bf-onu Répondre en citant

Un des héros Français de la guerre de Corée








Robert Goupil, Capitaine commandant la 2e Cie, s’est acquis par ses hautes qualités morales et l’excellence de ses vertus militaires, l’estime unanime de ses chefs, de ses camarades et de ses hommes. A formé, entraîné, conduit au combat une Compagnie mixte Française et Coréenne dont l’action fut décisive à Twin-Tunnels et qui a participé tout au long de la campagne à tous les combats et s’est comportée en unité d’élite à ceux de Punch-Bowl et à Heartbreak Ridge. Est tombé mortellement frappé à son poste de combat le 26 septembre au début de l’attaque de la cote 931,   

à CRÈVECŒUR qui résiste depuis 13 jours aux assauts du 23rd RI, il est tué par un éclat d'obus de mortier...  

proposé à titre exceptionnel pour le grade de commandant disparaît à 30 ans. A symbolisé jusqu’au sacrifice les traditions de l’armée Française, la fraternité d’armes de la France au sein de l’armée des Nations Unies.




Le Génie de la 2e DI a construit un pont en Corée baptisé "Pont Goupil" en l'honneur du Capitaine. Décoré de la Bronze Star avec agrafe le 16 juillet 1951, il fut décoré de la Silver et Star à titre posthume le 29 septembre 1952,
 


Campagne de Corée :
29/11/1950
Campagne d'Indochine :
01/01/1941
Autres campagnes :
Indochine 1941-1950
Blessures :
1 blessure en Indochine
Citations :
Indochine 1941/1945: 2 citations à l'ordre de l'Armée
Laos 1946:2 citations à l'ordre du Corps d'Armée et de la Division
Indochine 1947/1950:2 citations à l'ordre de l'Armée et du Corps d'Armée.
Corée février 1951: Chipyong-ni 1 citation à l'ordre du Corps d'Armée
Corée mai 1951:Inje 1 citation à l'ordre du Corps d'Armée.
Corée 26 septembre 1951:Crèvecoeur 1 citation à l'ordre de l'Armée.
Décorations :
Chevalier de la Légion d'Honneur le 30 décembre 1946
Officier de la Légion d'Honneur à titre posthume par le Général MONCLAR le 26 septembre 1951
Croix de guerre des T.O.E 39/45 en Indochine
Croix de guerre des T.O.E en Indochine
Croix de guerre des T.O.E en Corée
Décorations étrangères:
U.S.A/ Bronze Star avec agrafe V le 16 juillet 1951
Silver Star le 29 septembre 1951
COREE/Médaille CHUMGMU avec étoile d'argent

sources: -forum combattants venu de la mer
             -Anaaff/ONU : http://www.bataillon-coree.org/fiche.php?n=163&statut=6
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 27 Jan - 00:37 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Léon le Marin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 22 Mar - 19:27 (2010)    Sujet du message: Capitaine Robert GOUPIL, 2e Cie/bf-onu Répondre en citant

Je vous offre un complèment sur Robert GOUPIL, extrait d'une plaquette que nous avons rédigée Gérard JOURNET, président de la Région EST de l'ANAFF-ONU RC et moi-même à l'occasion de l'inauguration d'une rue portant son nom dans son village de Lorraine..





CAPITAINE Robert GOUPIL

1921 - 1951


Sa jeunesse:

Robert GOUPIL est né le 18 Août 1921 à Paris, dans une famille de quatre enfants, dont le père, polytechnicien, est officier du Génie.
Par ses parents il est d'ascendance lorraine, d'une lignée de notaires de Metz et d'officiers de Jarny. Après la guerre de 1870, son grand-père opte pour la France et ne reviendra à Scy qu'après la Victoire de 1918..
Robert GOUPIL revient chaque année passer ses vacances en Lorraine. Il a décidé très tôt de choisir la carrière militaire. Il s'y est préparé par une approche du sport : cheval, tennis, escrime.
Après une jeunesse active et studieuse où il lit beaucoup, marquant sa préférence pour l'histoire et la littérature, il prépare en 1938 le concours de SAINT -CYR à la corniche du Lycée HOCHE à Versailles. Brillant élève, il est reçu dès la première fois en 1939.
C'est la guerre, l'École ne dure que six mois. Ayant choisi l'Infanterie de Marine, après un court séjour dans un Bataillon de Tirailleurs Sénégalais, il retourne pour six mois à l'École à Aix en fin 1940. Il obtînt son affectation pour l'Indochine qu'il rejoindra à Pâques 1941 par le dernier bateau qui contournera l'Afrique du Sud.

Il ne reviendra en Lorraine où se sont installés ses parents que pour deux courtes périodes

Sous-Lieutenant à 18 ans, Lieutenant à 20, Capitaine à 25, il tombe au combat à 30 ans alors qu'il vient d'être proposé à titre exceptionnel pour le grade de Chef de Bataillon.

(Témoignage du Général B. GOUPIL, son frére cadet.)


Sa carrière:

Saint-Cyrien de la promotion 1939-1940 "Amitié franco-britannique", un des plus jeunes, sinon le plus jeune de sa promotion puisqu'il yenait d'avoir 18 ans lorsqu'il entra à l'École, Robert GOUPIL est sorti six mois plus tard 153ème sur 580, dans l'Infanterie Coloniale, d'abord au Camp de Souges puis à Fréjus. Admis à Aix en Provence en Novembre 1940 pour y parfaire sa formation, il est peu après nommé officier et affecté en Indochine début 1941.
Il vit là-bas, loin de la Métropole, la difficile existence des garnisons lointaines alors que la France est occupée et que les premières troupes des français libres reprennent le combat contre les forces de l'Axe. Jusqu'en 1945, il sert successivement aux 4ème et 3ème Régiments de Tirailleurs Tonkinois, puis au 9 me Régiment d'Infanterie Coloniale au Tonkin, et enfin en Chine. Il est grièvement blessé. À peine rétabli, il rejoint le 5ème R.I.C. en formation à Ceylan. Il débarque en Décembre 1945 à Saïgon avec le Corps Léger d'Intervention, premières troupes à reprendre pied en Indochine. Jusqu'en Février 1946 il combat le Viet-Minh en Cochinchine. Déjà sa valeur et son courage lui ont valu deux élogieuses citations à l'ordre de l'Armée (20 Août 1945) et de la Division (17 Février 1946).
En Mars 1946, il est au Laos où son action déterminante permet la prise de la ville de Takhek. Il est cité à l'ordre du Corps d'Armée pour avoir permis cette conquête grâce "à une audacieuse rapidité qui ne laisse aux rebelles étonnés que le choix entre la fuite ou la mort et le rendit maÎtre, presque sans pertes, de cette zone solidement défendue" (Texte de la Citation) .
Poursuivant sa mission à la tête d'un commando léger, il provoque la libération de la région de Nape (Laos) en infligeant des pertes sérieuses à l'ennemi et en le contraignant au repli. Il est une nouvelle fois cité à l'ordre de la Division.
En Août 1946, il est rapatrié après cinq années ininterrompues en Extrême-Orient.
Nommé Capitaine à vingt-six ans, Robert GOUPIL demande à repartir après quelques mois passés en Métropole. En Juin 1947, il est affecté au 21ème R.I.C. dont il commande la deuxième compagnie. Cette unité occupe le poste de Dong-Dang sur la R.C. 4. Là, face à un adversaire entreprenant et agressif, il fait preuve d'un dynamisme, d'une audace et d'une clairvoyance peu communs, organisant, son quartier, neutralisant le Viet~Minh .et rassurant les populations terrorlsées. Il ramène la securlté, la confiance; en un mot, Il pacifie. Il est cite à l'ordre du Corps d'Armée (1947) puis à l'ordre de l'Armée. Déjà, on le note comme "officier d'élite animé des plus belles qualités guerrières". Sa bravoure exemplaire et souriante, ses ,magnifiques qualités d'entraîneur d'hommes sont relevées encore une fois. Il est nommé Chevalier dans l'Ordre de la Légion d'Honneur en 1948. Il a vingt-sept ans.. Sa réussite dans un secteur réputé difficile et important en fait un exemple pour tous.
En 1950, il rentre en Métropole. Il sert au 3ème R.I.C. mais peu après se porte volontaire pour le Bataillon destiné à partir combattre en Corée, au sein de l'Armée des NATIONS- UNIES. Il ne reverra pas la France... Il choisit cette mission comme un devoir sacré de défense des Hommes contre l'oppression. Sa démarche rejoint là celle du célèbre médecin, lui aussi mort en Corée, le Commandant Jules JEAN-LOUIS.
Son tempérament charismatique le pousse à choisir la Compagnie Coréenne affectée au Bataillon Français en complément de ses effectifs. Il faut d'abord l'instruire aux méthodes de combat de leurs compagnons d'armes français avant de l'engager. Fin Janvier 1951 c'est chose faite et l'unité s'intègre parfaitement dans le dispositif.
Le 1er Février 1951, il s'élance à la contre-attaque à TWIN- TUNNELS et rétablit la situation.
À CHIPYONG-NI c'est la gare tenue par la Compagnie Coréenne qui résiste à toutes les attaques. Son Capitaine Robert GOUPIL maintient calmement sa troupe et sa position. Sa septième citation à l'Ordre du Corps d'Armée mentionne sa "classe exceptionnelle" qui lui permet de forcer l'ennemi à se replier sous peine d'être détruit; c'est bien là un habile tacticien qui sait admirablement exploiter la situation en évitant les pertes.
Il est là , toujours, aux combats de la cote 1037, à PUTCHAETUL, à BLOODY HILL; il s'y distingue par son audace, son calme, son rayonnement, sa foi. C'est un Croisé.

Après la bataille d'INJE, son unité fusionne avec la 2ème compagnie dont il prend le commandement. Il reçoit une huitième citation à l'Ordre du Corps d'Armée pour avoir conduit une patrouille audacieuse, forçant l'ennemi à se dévoiler et lui causant de lourdes pertes. Il se distingue en débordant les forces nord-coréennes qui bloquaient l'avance du 187ème Airborne US. Toujours cette science du terrain et de l'ennemi et, partant, cet art de la manœuvre qui sont l'essence même des grands Chefs Militaires.
Le 26 Septembre 1951 il vient d'avoir trente ans et venait d'être proposé à titre exceptionnel pour le grade de Chef de Bataillon. Mais c'est avec la mort qu'il a rendez-vous ce jour là...
Le BF/O.N.U. et le 3ème Bataillon du 23ème R.I.US attaquent la cote 931 qui résiste depuis treize jours aux assauts du Régiment Américain. Attaques et contre-attaques à la baïonnette et au lance-flammes se succèdent. Après la préparation d'artillerie, les troupes se préparent pour l'assaut. Les mortiers ennemis tentent d'écraser notre base de départ. Robert GOUPIL observe du haut d'une petite crête... il est tué par un éclat d'obus de mortier.
Au PC du Bataillon, le Commandant De BEAUFOND l'appelle à la radio: "donnez moi 'Y' en personne". (NDLR: "Yvonne" est l'indicatif radio de l'unité que commande Robert GOUPIL...). La voix calme de l'opérateur radio arrive: " 'Y' en personne vient d'être tué". Tous les postes de radio ont entendu la réponse. La bataille continuera avec rage et la crête de CRÈVE-CŒUR sera finalement enlevée au prix de lourdes pertes, soixante tués et 200 blessés au BF/O.N.U., deux mille hommes hors de combat au 23ème R.I. US...
Au soir du 26 Septembre, c'est le Général MONCLAR lui-même qui épinglera la Croix d'Officier de la Légion d'Honneur sur la poitrine de Robert GOUPIL. Il semble reposer, serein, comme endormi; seuls manquent la lumière de ses yeux bleus et ce sourire éclatant qui étaient le reflet de son âme, pure et noble. Adoré de ses Coréens comme de ses Français, Robert GOUPIL restera l'archétype même de l'Officier Français, ainsi que l'exprime si bien le texte de son ultime Citation à l'Ordre de l'Armée:
" S'est acquis, par ses très hautes qualités morales et l'excellence de ses vertus militaires, l'estime unanime de ses chefs, de ses camarades et de ses hommes.
A formé, entraîné, conduit au combat une compagnie coréenne, puis mixte, française et coréenne, dont l'action fut déjà décisive à TWIN TUNNELS au lendemain même de sa création et qui, tout au long de la campagne de CHIPYONG NI à la bataille d' !NJE et à celle du "Bol" et à "Heartbreak Ridge", s'est comportée en unité d'élite.
Est tombé mortellement frappé à son poste de combat le 26 Septembre, au début de l'attaque de la cote 931.
Proposé à titre exceptionnel pour le grade de Chef de Bataillon, disparait à trente ans, alors que, par l'intensité de sa vie intérieure, sa manière souriante de s'acquitter en toutes circonstances des missions qui lui étaient confiées, il atteignait à la perfection de son métier.
A symbolisé jusqu'au sacrifice les traditions de 1'Armée Française, la Fraternité d'Armes de la FRANCE et de la CORÉE, au sein de l'Armée des NATlONS-UNIES."

D'après le: Colonel (cr) J.M. MASSIP
Revenir en haut
dodgevince
Membre d'honneur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Oct 2007
Messages: 2 270

MessagePosté le: Lun 22 Mar - 20:23 (2010)    Sujet du message: Capitaine Robert GOUPIL, 2e Cie/bf-onu Répondre en citant

C'est jusqu'a présent ce que j'ai pu lire de plus complet, exhaustif et bien écrit sur le capitaine Goupil!!

Merci Léon de nous faire partager cela...

et puis... quel bonhomme!
Revenir en haut
Zeb
GROUPE CREVECOEUR

Hors ligne

Inscrit le: 04 Mai 2008
Messages: 1 143
Localisation: Orléans

MessagePosté le: Lun 22 Mar - 21:56 (2010)    Sujet du message: Capitaine Robert GOUPIL, 2e Cie/bf-onu Répondre en citant

ouais ! Bon post, merci à vous à L'affreux et à Leon !
Revenir en haut
MSN
COLLEMANT Dominique
Membre d'honneur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 1 709
Localisation: Seine-Maritime

MessagePosté le: Lun 22 Mar - 22:19 (2010)    Sujet du message: Capitaine Robert GOUPIL, 2e Cie/bf-onu Répondre en citant

RESPECT ..... Okay
Dominique
_________________
Frère de Philippe Collemant pionnier d'assaut au BF/ONU mort au champ d'honneur à ARROW-HEAD (Corée) le 06.10.1952
Revenir en haut
Léon le Marin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 23 Mar - 18:48 (2010)    Sujet du message: Capitaine Robert GOUPIL, 2e Cie/bf-onu Répondre en citant

Vincent et tous,
Merci et surtout merci pour Lui...
Je complète de quelques documents issus de la même plaquette.



Inauguration du "Pont GOUPIL"
Région de Kapyong - Décembre 1951
En présence du Général YOUNG, commandant la 2ème Division d'Infanterie US



Allocution du Général BORREIL, alors Lieutenant-colonel
Commandant le Bataillon Français de l'O.N.U. en Corée

Mon Général,
Les officiers, les sous-officiers, les caporaux et volontaires du Bataillon Français de l'ONU en Corée assemblés près de cet ouvrage dédié à la mémoire du Capitaine Robert Goupil, sont profondément émus.
Émus du souvenir de l'un des meilleurs d'entre eux qui, simplement, a fait le sacrifice de sa vie en soldat français.
Émus de la décision par laquelle vous avez donné le nom d'un de nos héros à cet ouvrage américain qui est un symbole de paix constructive.
Ici même, près de ce pont qu'ils ont vu construire, ont vécu pendant plus d'un mois mille Français. Longtemps ces collines conserveront leur empreinte et ces vallées l'écho de leur voix. Le Pont GOUPIL rappellera que sur cette terre lointaine des cœurs Américains et Français ont battu à un même rythme.
Tous nos morts, toutes nos familles et nous tous ici présents, vous remercions de ce geste que nous n'oublierons jamais.

_____________________________________

Retranscription de la lettre du Général R. YOUNG au père du capitaine Robert GOUPIL






Revenir en haut
Léon le Marin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 23 Mar - 19:29 (2010)    Sujet du message: Capitaine Robert GOUPIL, 2e Cie/bf-onu Répondre en citant

Toujours de la même plaquette

Inauguration du Quartier "Capitaine Robert GOUPIL"
9 janvier 1953



Extraits de l'allocution du Général Maurice BARTHÉLÉMY,
alors Chef de Bataillon, commandant le COI/BF/O?U à Saint Germain en Laye
1953 et 1954


"Crève-cœur 26 septembre 1951...

... le meilleur d'entre nous vient de disparaître.

De Saint-Cyr à Crève-cœur douze années ont passé. Douze années pendant lesquelles le jeune officier d'Infanterie Coloniale n'a cessé de combattre sur tous les fronts de cet Extrême-Orient qu'il aime passionnément.
Il est dans le camp de ce dernier carré de l'Indochine Libre qui, refusant le coup de force japonais passe en Chine pour continuer le combat.
Rantré en France en mars 1950, il est au BF/ONU un des premiers Volontaires pour cette grande aventure que le Bataillon va mener au service de la Liberté.
Sa compagnie, la Compagnie Coréenne rattachée au Bataillon, il la forme à son image et, fort de l'expérience acquise à la tête de ses partisans Thaïs, il la mène de succès en succès de Chipyong-ni à Crève-cœur.

... ... c'est elle encore qui, à l'aube du 13 octobre, dans une ultime attaque, 17 jours après la mort de Robert GOUPIL, s'emparera du dernier piton de Crève-cœur pour venger le Chef qu'elle adorait...

"Soldiers never die, They fade away..."


disent nos amis Américains : "Les Soldats ne meurent jamais, leur souvenir devient Légende..."

Il en est du Soldat comme des poètes et des Saints. Chevalier sans reproche qui lisait Tolstoï au sommet des pitons, Robert GOUPIL avait aussi le sourire de l'Archange...

... Il était de la race de Roland, de Bayard et de Guynemer

... Il disparaît lui aussi, en pleine jeunesse

... en plein ciel de Gloire "




__________________________________________


Inauguration du Mémorial de BF/ONU au Quartier Goupil à Saint Germain en Laye
13 octobre 1983

Revenir en haut
indianhead


Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2010
Messages: 746
Localisation: entre Beauce et Sologne

MessagePosté le: Mar 23 Mar - 20:37 (2010)    Sujet du message: Merci. Répondre en citant

Merci LEON Merci L'affreux,


Gilles,
_________________
" Quand les baleines se battent les crevettes ont le dos brisé".

-Proverbe Coréen-
Revenir en haut
MSN Skype
Berthier
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 10 Jan - 18:48 (2011)    Sujet du message: Capitaine Robert GOUPIL, 2e Cie/bf-onu Répondre en citant

Bonjour à tous,

Je voudrais juste préciser une chose : R Goupil n'a commander la 2ième compagnie qu'après la réorganisation faite par  le Commandant de Beaufond suite au départ du Colonel Lemire le 9 juin 1951. Elle était commandée jusqu'au 5 mars 1951 par le Capitaine Huschard mort à la côte 1037, puis par le Lieutenant Pierre Provisoirement et par le Capitaine Rousse-Lacordaire après le 6 mars.
La Compagnie ROK était donc jusqu'au 9 juin une compagnie en plus de la 1ere, 2ième et 3ième. C'est suite à la terrible fonte des effectifs, que le nouveau Commandant décide d'amalgamer une partie des ROK du Capitaine Goupil à la 2ième compagnies sous ses ordres.
C'est, du moins comme ça que je le comprends à partir de diverses sources dont le livre de Lemire, celui de Maestrati et sa propre correspondance.

Berthier
Revenir en haut
COLLEMANT Dominique
Membre d'honneur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 1 709
Localisation: Seine-Maritime

MessagePosté le: Mer 12 Jan - 14:43 (2011)    Sujet du message: Capitaine Robert GOUPIL, 2e Cie/bf-onu Répondre en citant

Général Bernard GOUPIL frère du Capitaine GOUPIL
Lors de mon magnifique voyage en Corée avec l'association des Anciens et Amis du Bataillon de Corée , j'ai eut le privilège de faire connaissance avec le Général GOUPIL , frère du Capitaine GOUPIL.
Ce voyage sur les lieux ou nos Frères étaient , fut pour nous très émouvant et nous en avons gardé un souvenir inoubliable par la qualité de l'accueil et de l'organisation de nos Amis Coréens.


(Photo Dominique Collemant)
Le Général GOUPIL encadré par la garde d'honneur lors de l'inauguration du monument de Wonju , le 27 Mai 2010.
_________________
Frère de Philippe Collemant pionnier d'assaut au BF/ONU mort au champ d'honneur à ARROW-HEAD (Corée) le 06.10.1952
Revenir en haut
COLLEMANT Dominique
Membre d'honneur

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2009
Messages: 1 709
Localisation: Seine-Maritime

MessagePosté le: Lun 17 Déc - 09:28 (2012)    Sujet du message: Capitaine Robert GOUPIL, 2e Cie/bf-onu Répondre en citant

Je fait remonter ce sujet.
_________________
Frère de Philippe Collemant pionnier d'assaut au BF/ONU mort au champ d'honneur à ARROW-HEAD (Corée) le 06.10.1952
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:33 (2016)    Sujet du message: Capitaine Robert GOUPIL, 2e Cie/bf-onu

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le bataillon Français de l'ONU en Corée. 1950-1953. French Battalion in the Korean War Index du Forum -> LE BATAILLON FRANÇAIS DE L'ONU EN COREE. -> "HOMMAGE AUX ANCIENS DE COREE" Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com